Compte-rendu d'actions

Depuis le 15 octobre, jour de déconvenue pour Rachida Dati à Pont d'Ain.

Depuis le 15 octobre, jour de déconvenue pour Rachida Dati à Pont d'Ain.

Le 25 octobre dans l’Ain

- Le matin (à 10h), une dizaine d’entre nous (non-syndiqués, SUD-Rail, SUD C&S, SUD éduc et CGT Éduc’action) sont allés rejoindre les grévistes de la Sécu de Bourg (une quinzaine) qui tractaient sur le trottoir devant leur lieu de travail (il y avait aussi deux co-secrétaires du SNES-FSU).

- Le matin (à 10h30), Franck (non-syndiqué) et Pascal (SUD Rail) étaient à l’AG des cheminots à Bourg : la grève a été reconduite jusqu’au vendredi 29 à 10h30 à l’unanimité (18 voix pour).

- Le soir (à 17h), une dizaine d’entre nous (SUD-Rail, CNT, SUD C&S, SUD éduc, CGT Éduc’action et une non-syndiquée des archives départementales) ont assisté à l’AG des cheminots d’Ambérieu. Ceux-ci ont reconduit la grève, comme tous les travailleurs du rail de la région de Chambéry, jusqu’au jeudi 28 à 18h (d’autres la reconduisent toutes les 24h) : 32 voix pour, 2 abstentions.

Le 23 octobre dans l’Ain

Le péage autoroutier de Tossiat (près de Bourg en Bresse) a été occupé ce matin par une soixantaine de personnes : collectif départemental pour la grève générale , CGT (cheminots et Sécurité sociale), CNT, Solidaires (Sud Commerces et Services, Sud Rail, Sud éducation, Solidaires douanes).

L’opération a duré 1h30. Les automobilistes pouvaient passer librement. Nous avons diffusé le tract commun Solidaires/ CNT/CGT ( en pièce jointe).

Les gendarmes, présents sur les lieux ne sont pas intervenus, mais nous avons eu la visite d’un huissier.

Un calendrier d’actions est prévu pour la semaine : blocages de ronds-points, actions en direction des grosses entreprises du transport et de la métallurgie du département.

cf le progrès du 24/10 (joint en pdf)

Le Progrès, 22 octobre

- Stockage de gaz à Etrez : le blocage stratégique s’amplifie
- La guerre de l’énergie est déclarée
- Essence : il faut encore faire le tour des stations-service
- Ain : routiers cherchent gazole, désespérément
- Étrez : la distribution de gaz a été divisée par cinq, les entreprises du sud de la France sont menacées
- Situation inchangée dans les stations-service
- Employés de la centrale, cheminots et professeurs pour un barrage filtrant
- Bourg : offres d’emploi et recruteurs en direct
- Des manifestants ont perturbé la fin de la journée du Pôle emploi
- Oyonnax : plus de trois cents personnes contre la réforme des retraites

A lire dans le pdf joint.

 

 

Deux actions près d’Ambérieu le 21 octobre

http://www.leprogres.fr/fr/region/l...

Employés de la centrale, cheminots et professeurs pour un barrage filtrant

Hier, dès 6 heures du matin, les agents des syndicats CGT et FO de la centrale du Bugey, renforcés par des cheminots et des professeurs de l’Éducation nationale ont érigé un barrage filtrant au rond-point de Marcillieux à Saint-Vulbas. Très rapidement, des files de véhicules de plusieurs kilomètres se sont formées dans les deux sens de circulation. Les grévistes contrôlaient parfaitement le flux du carrefour. Les forces de gendarmerie sur place ont tenté de dévier la circulation par le hameau des Gaboureaux, mais en vain. La levée de ce barrage filtrant s’est effectuée à 9 heures. Alain Bourdat, délégué CGT de la centrale du Bugey, a rappelé que des grèves reconductibles étaient actuellement en place sur le site, d’une durée d’une heure, le matin et le soir. Une assemblée générale se déroulera lundi matin pour décider de la reconduction ou non de la grève.

http://www.leprogres.fr/fr/region/l...

Des manifestants ont perturbé la fin de la journée du Pôle emploi

Vers 16 heures hier, 80 manifestants, parmi lesquels de nombreux militants de différents syndicats (CGT, SUD et CNT entre autres) se sont introduits à l’Espace 1 500, perturbant ainsi la fin de la journée « 1 semaine pour 1 emploi », organisée pour le Pôle emploi local. La présence pour la clôture de l’événement du sous-préfet de Belley était l’une de leur principale motivation. Mais Didier Doré n’est finalement jamais venu. Seuls Josiane Exposito, maire d’Ambérieu, l’un de ses adjoints, et Damien Abad, arrivé vers 17 heures une fois la journée terminée, étaient présents.

Rachida Dati à Pont d’Ain

Digne accueil de Rachida Dati, venue ce vendredi 15 octobre remonter le moral des troupes de l’UMP à la salle des fêtes de Pont d’Ain, par une cinquantaine de grévistes (lycéens, cheminots, électriciens, enseignants...) :

http://www.leprogres.fr/fr/region/l...

 

 

http://collectifamberieu.org/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.