Grotius
Médias et Humanitaire
Abonné·e de Mediapart

100 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 juin 2012

RIO + 20 : les absents… seront-ils présents ?

Par Pascal Percq (ATD Quart Monde). Comme le dit Doña Xiomara Lizeth Mejilla (Nueva Suyapa, Honduras) : « Les hommes politiques ne savent pas ce que c’est de vivre dans un quartier pauvre avec seulement un lit,

Grotius
Médias et Humanitaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Pascal Percq (ATD Quart Monde). Comme le dit Doña Xiomara Lizeth Mejilla (Nueva Suyapa, Honduras) : « Les hommes politiques ne savent pas ce que c’est de vivre dans un quartier pauvre avec seulement un lit, deux lits, une seule pièce dans laquelle on dort, on cuisine et on reçoit les invités. » Doña Xiomara Lizeth ne sera pas à Rio de Janeiro ce 20 juin 2012.

Qui sera présent… et qui seront les absents de ce grand rendez vous Rio + 2012  qui s’ouvre cette semaine? Aucun de ceux qui constituent un enjeu essentiel pour l’humanité…

Selon le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) plus d’un milliard d’êtres humains vivent avec moins d’un dollar par jour. 8 milliards de personnes, soit près de la moitié de la population mondiale, vivent avec moins de 2 dollars par jour. Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à de l’eau salubre. Chaque jour, 30 000 enfants de moins de cinq ans meurent de maladies qui auraient pu être évitées mais… 20% de la population mondiale détient 90% des richesses.

Qui représentera ou parlera au nom de cette foule immense ? Ces absents seront ils même au cœur des préoccupations de Rio + 20 ? Tel devrait être le véritable défi de ce « Sommet de la terre ».

Certes, les pauvres sont présents à Rio. Ils y habitent. Ils y survivent. Certains, par centaines, dans cette immense décharge qu’on s’apprête à raser filmée avec réalisme par le grand cinéaste brésilien Edouardo Coutinho (« Boca de Lixo »). Beaucoup d’autres vivent dans l’immense banlieue et dans les favelas que l’on pourra bien entendu visiter en toute sécurité comme il y a dix ans, comme il y a vingt ans, sous la conduite de « tour-operators » bien intentionnés. L’une des plus anciennes de ces favelas, Rocinha, est d’ailleurs juste en face du Sheraton.

Dans ces quartiers surpeuplés, les cariocas y dorment plus qu’ils n’y vivent puisqu’ils viennent travailler sur des emplois très précaires en centre ville, au bord des plages paradisiaques, après souvent de longues heures de trajet. A Rio, ce n’est rien de dire que la richesse côtoie la pauvreté… mais celle-ci la voit–elle ? C’est bien toute la question que doit se poser ce Rio+20.

La suppression de la pauvreté n’est pas une option. « L’éradication de la pauvreté est le plus grand défi auquel est confronté le monde aujourd’hui et une condition indispensable pour parvenir à un développement durable » (Résolution des Nations Unies, A/RES/65/236, déc. 2009).

Sur tous les continents, les personnes et les communautés frappées par la grande pauvreté luttent chaque jour pour pouvoir habiter parmi les hommes, alors qu’on ne cesse de les chasser de partout. L’inquiétude est grande pour un mouvement comme ATD Quart Monde,  de constater que ces personnes non seulement survivent dans des sites dégradés mais qu’au fil des ans ces sites sont de plus en plus pollués, où l’eau et l’air deviennent un véritable danger.

Le développement durable ne portera ses fruits que si l’avenir des personnes qui vivent dans les pires conditions est pris comme point de repère de la réussite des politiques engagées, au Nord comme au Sud.

Depuis 1992 des progrès peuvent être constatés dans le développement humain. Pourtant ceux réalisés dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le Développement, laissent de côté une bonne partie des personnes les plus pauvres. Un objectif –non atteint- de réduction de 50% de la pauvreté crée trop d’injustice. Cibler la moitié, cela fait beaucoup de laissés pour compte, beaucoup de personnes qui ne peuvent apporter leur contribution à la solution de ce problème.

Le mouvement international ATD Quart Monde espère vraiment qu’à Rio + 20, le développement humain et le développement durables seront enfin unifiés dans le cadre des Droits de l’Homme, et que l’on portera la plus grande attention à l’intelligence et la créativité des plus pauvres qui font face quotidiennement à cette dégradation des milieux de vie.

Une délégation d’ATD Quart Monde sera présente à ce « sommet de la Terre », composée de membres du mouvement originaires  du Brésil, de Bolivie et de France. Ils y seront présents avec toute leur force de conviction.

Pour ATD Quart Monde, il faut adopter une approche du développement durable basée sur les Droits de l’Homme qui permette d’impliquer d’avantage les Etats. L’inscription de conditions de travail décentes au cahier des charges des stratégies de développement est une étape incontournable, mais non suffisante. Nous demandons la mise en place d’une protection sociale universelle incluant la santé, l’éducation et un système de revenu minimum.

Et surtout: on ne parviendra à l’éradication de la misère et de l’exclusion qu’avec le concours de ceux qui la vivent quotidiennement. Et leur apport sera bénéfique pour l’ensemble du monde.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart