groucho vert
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 nov. 2018

La tyrannie du Conseil Constitutionnel? La castration à vif de la loi Egalim.

Les USA ont la Cour Suprême, nous en France, on a le Conseil d'Etat et le Conseil Constitutionnel, qui se soucient occasionnellement du principe de fraternité (c'est si rare qu'on le remarque), mais bien plus souvent de "liberté d'entreprendre" et de "droit de propriété", dans la tranquille obscurité de leurs réunions feutrées.

groucho vert
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bon, pour ceux qui avaient suivi le parcours de l'apprenti Jupiter à l'Elysée, il n'y avait pas beaucoup d'espoir à fonder sur sa vision très ancien monde, qui nous préparait plutôt un "Retour vers le futur en 1974", année de l'élection d'un jeune et fringant ex-ministre des Finances, Giscard (dit d'Estaing), ni sur celles de son fan-club de députés cornaqués par M. Ferrand dont la compagne fait de si bonnes affaires en toute légalité (semble-t-il).

On a pu le voir avec les débats sur la loi relative à l'agriculture et à l'alimentation, au cours desquels on a pu notamment admirer les efforts de M. Travers et de ses garde-chiourmes du groupe LREM pour faire marcher les godillots qui nourrissaient quelques interrogations sur le fait par exemple de broyer vivant des poussins, de sortir les pratiques des abattoirs de leur opacité (la vidéo sur la base du volontariat, c'est comme le nutricode "volontaire": une vaste blague, dont les animaux font les frais dans le premier cas, et la santé des citoyens dans le second) et autres joyeusetés.

Mais enfin, une loi a fini par arriver, laborieusement (ah, c'était plus rapide de massacrer le Code du Travail à coups d'ordonnance, là on sentait une vraie motivation chez Manu).

Un exemple parmi d'autres des commentaires mitigés:

https://www.consoglobe.com/loi-agriculture-alimentation-egalim-projet-creux-cg

Mais les tenants du "en même temps" à la De Rugy pouvaient quand même dire "on avance" (très doucement certes, et probablement trop), et que "peu", c'est mieux que "rien".

Las et patatras! Le CC était là, en embuscade pour assurer le deuxième rasage (mode multi-lame): le groupe LREM de l'assemblée tranche le projet de loi et le retient pendant que la deuxième lame du CC le coupe à la base.

Vous croyiez (naïvement) qu'on allait écorner le monopole des semenciers sur le vivant, savoir ce qu'on trouve au juste dans les "mélanges de miels", avancer (à un train... de sénateur) vers une agriculture plus responsable?

https://campagnesetenvironnement.fr/loi-egalim-le-conseil-constitutionnel-censure-larticle-rendant-les-semences-accessibles-aux-amateurs/

https://blog.kokopelli-semences.fr/2018/11/coup-de-gueule-dictature-a-la-francaise-encore-une-fausse-victoire-pour-les-semences-libres/

https://lesmoutonsenrages.fr/2018/11/11/loi-egalim-le-conseil-constitutionnel-censure-23-articles-sans-faire-de-vague/

Et on ne peut pas dire que le caviardage du CC ait beaucoup été repris dans les médias! Résultat, des mois de travail parlementaire dont le résultat a encore été amoindri.

La démocratie française n'est plus simplement malade: elle va bientôt entrer en soins palliatifs.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Gauche(s)
Programme présidentiel de La France insoumise : ce qui change, ce qui demeure
Réactualisé à l’aune du quinquennat écoulé, « L’Avenir en commun » est débarrassé des points qui avaient le plus fait polémique en 2017, comme l’hypothèse d’une sortie de l’Union européenne. Pour le reste, la continuité domine : VIe République, planification écologique et partage des richesses.
par Fabien Escalona et Pauline Graulle
Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting du candidat d’extrême droite se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch