groucho vert
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2018

Deux fois plus d'avions... et le crétinisme béat de la croissance à tout prix

C'est la fête, l'IATA s'enthousiasme par la voix de son représentant, M. de Juniac... Le trafic aérien devrait poursuivre un développement sans frein (de la part du monde économique et politique, car pour le climat, ce ne sera peut-être pas pareil... faut-il prévoir de livrer des Stinger aux ours polaires?).

groucho vert
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour ceux qui auraient gobé les déclarations du monde économique quant à une nécessaire prise de conscience de l'urgence environnementale...

...et qui auraient manqué (par exemple) les actions de Business Europe, principal lobby du patronat européen pour ôter à l'avance toute efficacité aux mesures qui s'imposent https://www.novethic.fr/actualite/gouvernance-dentreprise/lobbying/isr-rse/climat-le-double-jeu-du-patronat-europeen-146369.html (le patronat californien est pareil au sujet des décisions récentes du gouverneur de l'état d'adopter une trajectoire de décarbonation de l'économie).

Voici une annonce enthousiaste de l'IATA qui annonce joyeusement un doublement à venir du trafic aérien qui devrait les faire réfléchir.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0600028449179-le-trafic-aerien-mondial-va-encore-doubler-dici-a-2037-2216359.php

Avec un grand lyrisme, Alexandre de Juniac (tiens, un nom qui me dit quelque chose... en 3 clics avec Qwant ou Duckduckgo, moteurs de recherche non invasifs, ceux qui ont la mémoire courte pourront retrouver le CV du personnage... si vous avez des difficultés, essayez "chemise air france", ça marche aussi...) évoque le doublement des passagers.

Elle est pas belle la vie?

Deux fois plus d'avions, donc tout un tas de zincs à produire, de minerais à extraire, de pétrole à pomper pour en faire du kérosène, d'aéroports à construire ou à agrandir (on va pouvoir revenir sur le sujet de ces pouilleux rétrogrades de NDDL), de passagers qu'il va falloir héberger dans de monstrueux complexes d'hôtellerie, de sites touristiques, parfois réserves écoligiques uniques au monde, chargés à 300% qui vont l'être à 600%...

Mais il serait injuste de dire que l'IATA ne s'inquiète pas.

En effet, Monsieur de Juniac est rongé de plusieurs graves angoisses.

Le CO2, pensez-vous?

Mais non...ce serait là des considérations subalternes, dignes uniquement d'insulaires polynésiens n'ayant pas de gilet de sauvetage acheté sur Amazon, ou d'agriculteurs sahéliens à qui Monsanto-Bayer n'a pas encore vendu les semences poussant sans eau et dans le sable.

L'article nous explique les raisons de cette angoisse:

Cependant, le continent européen est bien celui qui suscite actuellement le plus d'inquiétudes chez les experts du transport aérien, du fait de l'impact potentiel sur la croissance d'un  Brexit sans accord

Ah, et donc on soupçonne que le business se  dit qu'un Brexit sans accord serait mauvais pour le Business, et que l'on risquerait de ne pas être au doublement prévu.

Eh oui, gagné!

Mais quelle que soit la solution adoptée (au sujet du Brexit), le directeur de l'IATA s'attend à des conséquences négatives sur le trafic entre le Royaume-Uni et ses principaux partenaires européens. « Le trafic avec l'Espagne, qui est la principale destination des Britanniques, est particulièrement concerné », a-t-il indiqué. La décélération a d'ailleurs déjà commencé ; depuis le début de l'année, le trafic des aéroports européens a augmenté en moyenne de 5,4 %, contre 2,1 % pour  les aéroports britanniques .

Le  Brexit est donc mauvais pour le trafic aérien en Grande-Bretagne (il serait cependant hasardeux d'en conclure qu'il est bon pour la planète).

Un autre élément important de cette analyse, c'est que la croissance proviendra avant tout de l'Asie, et que l'Asie n'a nulle raison de changer de trajectoire tant que les principaux pollueurs de la planète (1° Médaille de platine à brillants: USA 2° médaille d'or: Europe) ne changent pas leur propre politique.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre