Je n’accepterai jamais que l’on puisse opposer les Français entre eux.

« Mon premier devoir c’est de vous protéger. La France ne doit pas se désunir. Elle doit prendre les bonnes décisions. Au-delà des clivages partisans et en conformité avec nos principes essentiels. J’y veillerai. Car j’en suis le garant ». F. H.

« Je n’accepterai jamais que l’on puisse opposer les Français entre eux. Nous diviser, c’est ce que cherchent les extrémistes. Je n’accepterai pas davantage qu’on puisse s’en prendre, dans notre République laïque, à l’un de nos concitoyens pour la pratique de sa religion. Ou encore que des lieux de culte puissent être profanés, comme une salle de prière ces derniers jours en Corse. Ces gestes là ne resteront jamais impunis. Qu’ils concernent une mosquée, une synagogue, un temple ou une église. Il y va de l’honneur de la France. »

« En 2016, nous lutterons contre le terrorisme oui, sûrement, intensément mais aussi contre tout ce qui fracture notre société et qui nourrit autant le repli que l’exclusion. S’il y a un état d’urgence sécuritaire, il y aussi un état d’urgence économique et social ».

François Hollande, président de la République

 

C'est dit, c'est clair. Il était temps... Merci à vous Président. Bonne année. Bon courage.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.