Hollande, un homme libre

Ce qu’il faudrait changer en France, ce n’est pas le Président, c’est le fonctionnement des partis politiques, des syndicats et toutes ces instances qui prétendent s’occuper de la vie des gens.

Je ne suis encartée nulle part. Je ne milite pas au PS. Les appareils politiques, comme les appareils syndicaux, sont gangrenés par la pourriture de tous ceux qui veulent garder leurs privilèges sans mouiller leur chemise. Les pourris y sont plus nombreux que les gens honnêtes qui veulent vraiment se mettre au service de leurs concitoyens.

C’est ça qu’il faut changer. Ce sont ces instances qu'il faudrait arriver à changer. Leur fonctionnement est dépassé et empêche tous les gens vraiment capables, entreprenant et qui ont de vraies idées de changer les choses. Croire qu'on peut les changer de l'intérieur est un leurre. Tous ceux qui ont essayé ont compris que c'est inutile. Ceux qui ne se soumettent pas aux inutiles qui gèrent ces instances se font éjecter. La force d'inertie de ces mondes est colossale. On peut penser ce qu’on veut de la Royale et je ne lui trouve rien de particulier, mais si le PS l’avait vraiment soutenue en 2007, on aurait pu s’éviter l’énervé… Tout le monde a oublié. Une femme qui copine (même en chanel –qui lui a conseillé ça hein ?) avec les habitants des banlieues et qui s’affiche à l’étranger avec des palestinophiles avérés… Exit. Pas de ça.

Puis François qui se lance presque tout seul, parce qu’il les connaît tous comme s’il les avait fait… Ils ne leur fait pas confiance, il sait de quoi ils sont capables. Par conviction et parce qu’il aime le peuple. Il compte sur le peuple et rien que sur lui. Et il a bien raison. Il évite les écueils majeurs (cf Royale) pour pas trop les froisser et hop ils le soutiennent, parce que les primaires, parce que la démocratie, parce que François c’est un intelligent, un bosseur, un fin connaisseur de leur monde et des pourris qui y évoluent. Le peuple sait qu’il a en commun avec lui, l’amour de la vie et de la liberté.

Il fait face à tout, même à la terreur, avec une dignité et un sens immense des responsabilités. Le monde entier l’admire et envie les Français.  Et tous ceux qui ici l’envient, le jalousent, et ne lui arrivent pas à la cheville, le conspuent et lui chient dessus. A droite et à gauche. Rien n’y fera. Il résiste. Il n’a peur de rien pour lui-même. Il a tout et même davantage. Il est libre. On ne peut rien contre un homme libre.

Hollande se prépare pour 2017 ? Tant mieux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.