Carola Rackete est libre. Et ?

« Nous les Européens avons permis à nos gouvernements de construire un mur en mer. Il y a une société civile qui se bat contre cela et j'en fais partie » Carola Rackete

carola-est-libre

Carole Rackete est libre. Elle fait l’objet d’une enquête (à part) pour aide à l’immigration clandestine. Elle est convoquée au tribunal le 9 juillet.

"Nous les Européens avons permis à nos gouvernements de construire un mur en mer. Il y a une société civile qui se bat contre cela et j'en fais partie", Assurant respecter scrupuleusement le droit maritime, Carola Rackete  affirme: "Je suis prête à aller en prison pour cela et à me défendre devant les tribunaux s'il le faut parce que ce que nous faisons est juste". 

Salvini veut l’expulser en Allemagne.

Que fait l’Europe ?

Que fera l’Europe dirigée par des femmes et un homme, de droite ?

Nous, de la société civile européenne, exigeons que tous les murs en mer et sur terre, ces murs qui empêchent des humains de vivre libres, soient abattus. La terre appartient à tous et le droit de circuler librement et en sécurité, aussi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.