Gabrielle Teissier K
Citoyenne, du monde, de gauche, athée, en résistance contre tous les racismes
Abonné·e de Mediapart

2041 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 juin 2011

Et s'il est innocent ? Suite

J’ai beau essayé de me dire qu’il n’y a pas que l’affaire DSK dans la vie, il ne se passe pas un jour voire une demi journée, sans que je pense à elle, donc à lui. Pour un type dont j’ai dit écrit que jamais je ne voterai pour lui, c’est un comble. D’aucuns vont penser que je suis tombée sous le charme de cet homme. Que nenni Pas du tout.

Gabrielle Teissier K
Citoyenne, du monde, de gauche, athée, en résistance contre tous les racismes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J’ai beau essayé de me dire qu’il n’y a pas que l’affaire DSK dans la vie, il ne se passe pas un jour voire une demi journée, sans que je pense à elle, donc à lui. Pour un type dont j’ai dit écrit que jamais je ne voterai pour lui, c’est un comble. D’aucuns vont penser que je suis tombée sous le charme de cet homme. Que nenni Pas du tout. D’autres diront que je ne suis pas objective parce qu’il est de gôooooooche. Même pas. Cette affaire nous donne tellement d’indices finalement sur ce que sont nos hommes politiques, sur notre société et sur nous-mêmes, que si elle n’avait pas eu lieu, il aurait fallu l’inventer.

Il y a par exemple, dans les déclarations les plus récentes, celle de M. Montebourg qui disait la semaine dernière sur Canal que le PS doit laisser tomber DSK, qu’il soit ou non coupable sous prétexte que ce lui arrive serait une histoire personnelle. Drôle de manière d’envisager la justice et le droit.

Il y a la sortie de M. Ferry qu’on ne commentera même pas, tellement elle est symptomatique de ce que la politique peut produire en matière de bassesse.

Il y a notre capacité à rester objectif, même quand tout bascule. Merci Serge Portelli.

Le Nouvel Obs titre ce dimanche « DSK : dernières manoeuvres avant l’audience ». « Même le Nouvel Obs » me suis-je dit. Et j’ai lu l’article de Marie-France Etchegoin. Mais non, elle renvoie dos à dos les deux « parties » qui affûtent leurs armes, pardon leur argumentaire. Et finalement réussi à écrire un papier objectif. C’était déjà une prouesse d’écrire encore sur une affaire dont on ne sait rien, et le faire la veille du jour où on saura peut-être, c’était encore plus coton. C’est comme pour la météo. Les plus prudents s’exprimeront le lendemain. Il y a ceux qui diront qu’ils savaient tout mais qu’ils n’ont rien dit, et qui nous expliqueront pourquoi ils n’ont rien dit. Ca leur permet encore de parler, beaucoup, pour ne toujours rien dire, mais du moment qu’ils peuvent parler et dire, le reste, hein…

La question que je pose et que je repose encore, c’est de me demander ce qui va se passer si DSK est innocent (s’il est coupable c’est facile à imaginer, on a déjà eu un avant-goût, merci) et reconnu comme tel. J’ai même imaginé, que demain lundi, on assiste à un coup de tonnerre –il y a sûrement un mot plus fort que celui-là pour dire l’ampleur du bruit que ça fera, dans l’immédiat je ne trouve pas- si les avocats apportent la preuve que ce qui est reproché à DSK n’a pas pu exister. Que DSK sorte de là blanchi dès lundi, revienne en France dans la semaine qui suit et annonce officiellement sa candidature aux primaires du PS. Vlan, si j’ose dire. Si c’était le cas, je n’en doute pas une seconde, il serait élu haut la main aux primaires qu’il n’y aurait même plus besoin d’organiser sauf pour le fun, et élu au premier tour des présidentielles, sans même avoir besoin d’un deuxième tour. Parce qu’il aura prouvé plusieurs choses : qu’il est honnête, qu’il plaît et qu’il est très fort moralement pour supporter tout ce qu’on lui fait subir depuis le 14 mai.

Et tout ça sans ma voix bien sûr, je me permets de le rappeler.

Ceux qui font de la politique et qui savent diront que c’est du grand n’importe quoi que c’est impossible, que ça n’arrivera pas.

Moi j’attends demain pour voir. Nous avons entendu aux infos de France 2 un avocat français, grand défenseur et ami de DSK dire qu’il plaidera non coupable parce qu’il n’est pas coupable et qu’il ne voit pas pourquoi il plaiderait autre chose. C’est simple à comprendre ça.

Oui mais s’il fait ça, ça prendra du temps et il sera obligé de « charger » son accusatrice nous dit-on. Ca va le faire passer pour un salaud aux yeux du monde, et ce sera mauvais pour son image déjà tellement saccagée.

Je ne sais pas si c’est le système judiciaire américain qui est en cause là ou si c’est nous qui avons perdu tout sens commun, mais tout de même, si DSK est innocent de ce qu’on lui reproche, s’il n’a jamais violé cette dame ni même tenté de la violer, comment doit-il faire pour prouver son innocence sans mettre en cause la parole de la dame et la dame elle-même ?

Voir et attendre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Asie
« Une grande purge est en cours à Hong Kong »
Militant hongkongais des droits des travailleurs, Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression qui réduit la société civile au silence. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui, à gauche, célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal
Dans l’ancienne colonie britannique, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.  
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B