Gabrielle Teissier K
Citoyenne, du monde, de gauche, athée, en résistance contre tous les racismes
Abonné·e de Mediapart

2221 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 août 2018

En août ça croustille

Le cul n’est plus trop coté dans les media, même en été ; c’est devenu carrément risqué. On préfère nous raconter des histoires. Le croustillant, ce sera sous forme de littérature... C’est plus chic. Et ça fait une affaire, l’affaire de l’été. Et au mois d’août, c’est bien connu, le Français lit.

Gabrielle Teissier K
Citoyenne, du monde, de gauche, athée, en résistance contre tous les racismes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© GTK

L’affaire ? Quelle affaire ? Celle de la Madame du président de l’Assemblée nationale et de son ex mari député, qui vit avec une écrivaine, vaine, veine... D’abord on a lu ça et on s’est dit qu’il doit être intéressant ce bouquin. Oh pas à cause de l’intimité des de Rugy, on s’en tape ça, franchement... Non parce qu'on nous dit que ça traite de thèmes qui nous semblent importants comme l’antisémitisme, la liberté, le vivre ensemble...

Et puis on se dit qu’on la connaît pas l’écrivaine... On aime bien savoir qui écrit. Et pour le savoir il faut voir les gens en vrai... Et pour ça, merci Internet...

Alors on cherche un peu, on s’informe et on tombe, d’abord sur ça qui déménage...

Et puis on continue à chercher et on tombe sur ça... C’est chaud...

Et on comprend que c’est une habitude chez la dame de balancer sur ses proches... Alors on va les laisser entre eux tous ces gens qui règlent leurs comptes en faisant payer ceux qui achètent leurs récits alors que d’autres paient pour aller chez le psy...  Les media comme les éditeurs le savent, nous sommes des voyeurs...

Et pendant qu’on amuse la galerie avec des légèretés bobos, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov meurt de faim depuis trois mois dans sa prison russe, et en France, à Beaune, des gamins n’arrivent plus à vivre parce que des racistes leur ont tiré dessus... Que les flics leur tirent dessus ils avaient presque l’habitude, mais des passants... Et bien sûr comme c’est des jeunes de quartiers, on avait dit tout de suite que c’est un règlement de compte... On en est là, en France.

Et les réfugiés continuent à mourir en mer, les personnes sans abri qui vivent dans les rues de France aussi, sauf Christian Page qui dort maintenant dans un lit, et les Palestiniens se font massacrer par l’armée israélienne, mais ça, depuis le temps, c’est la routine. Et on a bien compris aussi que ceux qui étalent leur vie privée et celle des autres dans des livres, s'en tapent éperdument, de la liberté des Palestiniens...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat