Dames pipi

Ces dames et ces messieurs sont aussi indispensables au bien-être des touristes que le soleil sur la plage.

dames-pipi

« Une dame pipi ou madame pipi est un employé, traditionnellement féminin, préposé au bon fonctionnement et au nettoyage des toilettes installées dans les lieux publics. Généralement assise à l'entrée, sa rémunération fixe est complétée par un pourboire que les utilisateurs du lieu déposent dans une soucoupe. » nous explique Wikipedia

J’ai un profond respect pour ceux qui s’occupent de notre bien-être, qui se mettent volontairement ou non à notre service de quelque manière que ce soit.  A Strasbourg par exemple, ils sont 42 agents de la propreté, dont 10 hommes, à accueillir chaque année 3 millions de personnes dont de nombreux touristes. Parfois 300 personnes par heure...

Nettoyer nos chiottes. Travail ingrat s’il en est. Même quand les clients sont généreux. Il y a toujours une coupelle ou une boîte pour y glisser un pourboire.

J’en ai vu deux récemment, pas très jeunes, des dames. Pomponnées et bien habillées. La première, un vrai cerbère, a accueilli la file dans laquelle je me trouvais, avec un balai et une serpillère au bout. Avec son arme de l’instant, elle a repoussé tout le monde vers la sortie en criant presque, « reculez, reculez, allez, allez ». Les dames aux cheveux blancs qui me précédaient ne comprenaient rien, sauf qu’il fallait obéir. Elles parlaient entre elles, une langue d’un pays nordique, que je ne comprenais pas. Je leur ai souri, histoire de réchauffer un peu l’atmosphère glacée. Puis dame pipi a crié que nous pouvions avancer. On a compris qu’une dame s’était lâchée avant d’arriver à la cuvette et qu’il fallait tout javelliser. Dans un silence de mort(es) chacune attendit son tour. Dame pipi discutait avec sa collègue, en alsacien. Elle lui disait qu’ils font braire tous ces touristes. J’avais envie de lui demander si elle était bien payée mais je me suis dit que l’ambiance ne s’y prêtait pas. Depuis j’ai trouvé la réponse, le SMIC pour débuter et après presque rien de plus...  Les dames qui me précédaient lui faisaient de grands sourires, on ne sait jamais, des fois qu’elles les empêcheraient d’aller pisser ? Je me suis dit c’est comme dans tous les endroits concentrationnaires, soit on se révolte et on n’obtient rien, soit on file doux, on ne sait jamais, soit on attend son tour, en restant zen... Mon tour, justement. Nickel les toilettes, astiquées, désinfectées, ça sentait la javel à plein nez... Elle râle la dame, mais elle fait le job correctement. Et je n’en doute pas, elle sait être aimable. Le coup de la serpillère tout à l’heure, c’était peut-être du zèle après tout... Ces dames sont organisées, parfois syndiquées. Il leur arrive de faire grève pour obtenir de meilleures conditions de travail.  Quand je suis ressortie, j’ai mis mes euros sur l'assiette... Dame pipi n’a rien vu. La première de la cordée qui attendait son tour, m’a regardée... Je suis revenue quelques heures plus tard, la dame du matin avait été remplacée par une autre tout aussi bien mise et tout aussi revêche. Quand ce fut mon tour et pendant que j’attendais, une dame est sortie des toilettes et la porte a cogné le petit chariot sur lequel étaient suspendus les produits de nettoyage. On sentait bien que tout ici est organisé, planifié, prévu. La pisseuse ne s’est pas excusée, peut-être ne s’est-elle pas rendu compte ? La reine de lieux a dit bas mais pas trop, qu’elle est impolie. Puis elle est entrée dans la chiotte, a tout nettoyé pour frotter l’impolitesse de l’autre, et m’a gentiment fait signe d’entrer, comme si j’étais une princesse. J’ai fait pipi vite fait, tiré la chasse et suis ressortie. Pendant que je lavais mes mains au lavabo le plus proche de l’assiette à pourboires, je l’ai entendu dire à sa collègue que décidément, cette après-midi, elles n’avaient pas de chance, il n’y avait rien à tirer de tout ce troupeau... Ou pas j’ai pensé.

Dames pipi ? Certaines n’aiment pas qu’on les appelle comme ça. D’autres le revendiquent.

Là tout de suite, on les remercie, tout simplement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.