Les violences de l’Etat

La présence des videos change tout. Et aussi le fait qu’aujourd’hui, ces violences touchent tout le monde, même les blancs.

 « Oui, la présence des videos change tout mais il y a aussi un phénomène d’identification sociologique puisque ce qu’on ne voit pas, ce sont les victimes, avant, depuis toujours, dans les quartiers populaires. Ceux qui sont noirs, arabes, issus de l’immigration qui étaient les victimes premières des fonctionnaires de police. Tous les jours, avec un lieu d’expérimentation des violences policières, un lieu d’expérimentation des armes que l’on voit aujourd’hui, dans les centres villes. Et aujourd’hui, il y a une extension du champ des violences policières, de la violence d’Etat devrait-on dire, sur des personnes comme Cédric Chouviat qui est blanc. Donc il y a pleinement une identification de toute la population et ça crée un phénomène de bascule. »

Arié Alimi, avocat de la famille Chouviat, sur France 5 dans l‘émission C’est politique, à partir de 1h12.

Il est important qu’on mette les mots justes sur les actes. Merci Monsieur Alimi.

cest-pol

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.