La France doit rester la France

“Les Français, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux... Les Français veulent que la France reste la France”, a dit le ministre de l’intérieur ces jours-ci. Moi par exemple, je suis d’accord avec lui. Je suis française de souche – comme ils disent – et je ne me sens plus vraiment chez moi en France. Depuis que je suis petite, chez moi en France, on a accueilli les étrangers, tous les étrangers, quelle que soit leur origine.

“Les Français, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux... Les Français veulent que la France reste la France”, a dit le ministre de l’intérieur ces jours-ci. Moi par exemple, je suis d’accord avec lui. Je suis française de souche – comme ils disent et je ne me sens plus vraiment chez moi en France. Depuis que je suis petite, chez moi en France, on a accueilli les étrangers, tous les étrangers, quelle que soit leur origine.

On a accueilli ceux qu’on a fait venir pour travailler. On les a accueillis, mal. Mais on les a accueillis. On est même allés les chercher chez eux, au bled, pour qu’ils nous aident à reconstruire la France. On est allé les chercher aux fins fonds de pays qui font rêver aujourd’hui, les touristes qui y vont en charters entiers pour goûter à la vie douce et pas chère, à la gentillesse des habitants de là-bas, à la mer et au soleil.

Depuis que je suis petite chez moi, en France on a accueilli les étrangers qui étaient obligés de fuir leur pays pour des raisons politiques ou religieuses. On les a accueillis, on leur a offert l’asile politique. Le droit d’asile, dans mon pays, c’était sacré et aucun gouvernement, de droite pendant longtemps, de gauche une fois n’a osé y toucher.

Depuis que je suis petite, le racisme et l’antisémitisme, c’était interdit. On savait qu’il y avait des gens qui pensaient mal. Mais personne ne disait le mal qu’il avait dans sa tête. Il y aurait toujours eu quelqu’un ou plusieurs pour dire que ça on n’a pas le droit.

Depuis que je suis petite, je me suis toujours dit que mon pays c’est le pays des droits de l’homme. Que toutes les horribles choses qui ont eu lieu pendant la guerre 39/45 et même avant contre les Juifs ça n’arrivera plus jamais, ni aux Juifs ni à personne.

Depuis que M Sarkozy est au pouvoir, depuis 2002 qu’il a été nommé ministre le l’Intérieur par un pauvre président qui avait plein de casseroles accrochées à ses basques, et qui n’aurai jamais été réélu si le PS avait écouté ses électeurs au lieu d’écouter ses conseilleurs et les sondeurs, je sens que ma France change. En plus en 2007, la France, une partie de la France a voté pour lui. Une grande partie de ceux qui ont voté pour lui le regrettent aujourd’hui. C’est un peu tard.

Tout ce que j’ai cru vrai en France depuis que je suis petite, n’existe pratiquement plus. On chasse les étrangers, on maltraite les demandeurs d’asile, on tient des propos racistes à tout va, même les ministres sont condamnés et les gens de télé et les ministres continuent à être ministres et les gens de télé, à faire de la télé.

Aujourd’hui mon pays, a tellement changé que j’ai du mal à le reconnaître. Mon grand pays n’est plus le pays des droits de l’homme – même quand le président fait semblant d'y croire quand ça l'arrange pour aller faire la guerre. Beaucoup de gens y vivent dans la peur. Beaucoup de gens y manquent de tout.

Ce n’est pas « à force d’immigration mal contrôlée », Monsieur le Ministre, c’est à cause de vous, de vos collègues et du président que “Les Français, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux... Les Français veulent que la France reste la France”.

Moi aussi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.