Gabrielle Teissier K
Citoyenne, du monde, de gauche, athée, en résistance contre tous les racismes
Abonné·e de Mediapart

2035 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 sept. 2010

Parlez-moi d'amour

Gabrielle Teissier K
Citoyenne, du monde, de gauche, athée, en résistance contre tous les racismes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© retrotor
© retrotor
© retrotor

C’est « drôle » tout de même cette manière qu’ont les responsables politiques européens d’imaginer qu’il faut absolument qu’ils deviennent des salauds pour gagner les élections. Le Nouvel Obs nous dit que ça y est Angela a décidé elle aussi de s’en prendre à ses immigrés pour rassurer son électorat. Et si l’électorat avait envie qu’on lui parle de fraternité. Et si l’électorat avait envie qu’on lui parle de justice et d’égalité. Même chez nous. L’électorat, je dis bien l’électorat, -je ne parle pas des responsables de l’extrême droite ou de la droite extrême, qui parlent pour être élus- l’électorat du front national, quand vous lui parlez d’amour, il vous regarde autrement. Ce sont bien évidemment des gens comme les autres, ils ont les mêmes aspirations, ils veulent simplement vivre. Ils veulent qu’on les aime et qu’on prenne soin d’eux. D’où les responsables politiques sortent-ils que les électeurs d’extrême droite veulent absolument qu’on casse de l’arabe ou du noir ? Ce n’est pas humain. Je veux dire que ça n’a aucune explication humaine de vouloir être raciste à priori. Être raciste, c’est être méchant. Et on ne naît pas méchant, on le devient. On le devient parce qu’on est aigri. Et on devient aigri quand on n’est pas aimé. C’est ça qui est humain. Ceux qui sont racistes par profession, ce sont ceux qui en font leur fonds de commerce parce qu’ils croient que c’est payant, que ça va les faire gagner des élections. Au peuple, au citoyen lambda, de leur démontrer que si on le prend en compte, si on l’écoute, si on s’occupe de ses problèmes, il ne sera pas plus raciste que les autres. Et c’est à la gauche d’aimer le peuple, celui qui tire le diable par la queue, celui qui trime dur pour pas grand-chose. Et ce peuple là, il votera à gauche. Et à l’extrême droite et à la droite extrême il ne restera que les chefs de file, des pantins désarticulés qui parleront dans le vide, à des fantômes, à des gens qui n’existent pas. Chiche ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy