guillaume basquin
Ecrivain
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 sept. 2015

BANDE-ANNONCE À PATIENCE 2

DÉFENSE D’AFFICHERLoi du 29 juillet 1881

guillaume basquin
Ecrivain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

DÉFENSE D’AFFICHER

Loi du 29 juillet 1881

 Ce matin, dimanche 6 septembre 2015, à l’aube, je passe devant la défunte librairie La Hune, sise place Saint-Germain-des-Prés ; et j’y vois un étrange collage d’affiches comme on n’en avait JAMAIS vu auparavant à Paris : les mystérieuses planches d’imprimeur du dernier magazine du célèbre peintre Andréa de Bocumar : PATIENCE 2 (consacré à « l'affaire Charlie Hebdo »).

  Les planches font apparaître les pages de ce livre-en-forme-de-magazine dans le plus grand désordre : le livre, devenu cubiste, est visible par tous ces côtés à la fois. Futurisme ? C’est un hommage flamboyant à l’Art de l’imprimerie. C'est aussi la création d’une situation.

  POÉSIE ZOUM !

  Je me réjouis par avance de pouvoir en garder une trace photographique après un petit repos bien mérité. Court passage dans les bras de Morphée. Fondu au noir. Puis violent flash blanc à mon réveil : les collages ont déjà été arrachés ! Ô rage iconoclaste !… Dans cet endroit, on n’aime ni les livres ni l’art graphique de rue… (D’ailleurs, quand De Bocumar était un jeune auteur prometteur du monde des lettres françaises, on aimait à l’y censurer : pas ou peu de ses livres sur les étalages.) Je dois me contenter de prélever les traces du geste iconoclaste (fig. 1) ; c’est très dommage car j’aurais tant aimé pouvoir montrer un hommage au Nouveau monde livresque – artisanat, autoproduction – rendu sur les anciens murs du genre d’endroit où l’on a assassiné le livre en voulant n’y faire commerce que de l’actualité« littéraire » – plus aucun fonds de bibliothèque… Décès par là même où « ils » avaient péché…

Fig. 1 © Guillaume Basquin

  Je ne vais pas vous entretenir du contenu de ce nouveau « magazine » car je ne l’ai pas encore reçu : il faut le commander sur Internet ; on dépend encore du vieux monde réel et physique des livres imprimés (le livre est une peau) : il faut laisser le temps à de petites mains d’emballer un exemplaire de l’ouvrage et de l’envoyer (seront-ce celles, si délicates, de la nouvelle Béatrice du peintre, Elsa Lapassi ? C’est ce qu’on dit…), et puis patienter jusqu’à ce que la Poste daigne le déposer dans votre boîte aux lettres… Ô attente pleine de désir du vieux monde physique ! Désir d’un possible, incalculable… Préliminaires… Ou quoi ?

   C’est l’eau qui coule sous le pont des Arts qui a, dit-on, servi à coller les affiches de Patience 2… Sous le pont des Arts coule la Seine…

L'amour s'en va comme cette eau courante

L'amour s'en va

Comme la vie est lente

Et comme l'Espérance est violente

   L’impossible !

Post-scriptum :

  17h30. Le même jour. Par l’intermédiaire de mon agent secret spécial X-28 – une toute hitchcockienne et moderne Mata-Hari –, j’apprends qu’il y a d’autres collages d’affiches murales rue de Condé. Vitavite ! Je sors en toute urgence vérifier cela, avant un nouvel accès de rage iconoclaste, toujours possible… Quelle chance ! Pas encore de sang sur les murs… Et, la preuve de ce que j’avançai supra : le collage nabien dans l’espace public est bien un tableau suprématiste ! Clic-clac ! (Fig. 2.) Je suis sauvé !… Mon dire est prouvé in situ (fig. 3).  

Fig. 2 © Guillaume Basquin

Fig. 3 : Suprématisme dynamique, Malevitch, 1916.

  Formes suprématistes dans l’espace…

(à suivre)

G.B.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoit Drevet (Investigate Europe)
Journal
Quand le comité d’éthique de France TV prend le parti de Korian
Fin 2020, France 3 a diffusé un documentaire sur les morts du Covid dans les Ehpad qui a déplu au groupe privé Korian. Celui-ci a notamment saisi le comité d’éthique de France Télévisions. Une instance présidée par Christine Albanel qui a jugé « à charge » le travail, pourtant approfondi, des journalistes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — Justice
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles