Guillaume De Chazournes
Journaliste freelance en Arménie
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 sept. 2014

Guillaume De Chazournes
Journaliste freelance en Arménie
Abonné·e de Mediapart

Sons de piano et poésie à Erevan

Depuis cinq mois ici, en Arménie, j’ai eu le temps de croiser la poésie de l’inattendue, celle qui ne se prépare pas, qui n’anticipe pas. Une poésie de l’instantané, de l’éphémère, de l’instant.

Guillaume De Chazournes
Journaliste freelance en Arménie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis cinq mois ici, en Arménie, j’ai eu le temps de croiser la poésie de l’inattendue, celle qui ne se prépare pas, qui n’anticipe pas. Une poésie de l’instantané, de l’éphémère, de l’instant.

Erevan, capitale de l’Arménie, est comblée de cette poésie.

Un mercredi après midi, parc Mashtots, août 2014. Dans l’air doux et légèrement moite d’une fin d’été, je reste plusieurs heures assis à lire. Au milieu du parc, un piano public est installé, de bois et de solitude, attendant ses mains tremblantes ou expertes. Une jeune fille s’y essaye. Stupeur. Je quitte ma lecture. Les mélodies de Vardapet Komitas, célèbre ecclésiastique et compositeur arménien, se détachent des enchainements d’accords. Les notes résonnent, crient, chuchotent, puis se taisent. Silence. La jeune fille se lève et part retrouver ses proches, aux regards tendres et admiratifs.

Quelques minutes plus tard, un jeune garçon s’approche à son tour. L’assurance de sa posture, débout, sans trembler, surprend. Je m’attends à quelques sons, plusieurs accords. Mais très vite, il se met à jouer une mélodie grandiose et tourmentée dont j’ignore le compositeur, mais qui plonge le parc et ses passants dans une nostalgie et une langueur inattendues. Les liens que créent cette mélodie, jouée avec talent, paraissent abolir les barrières fragiles entre les destins multiples et croisés des hommes et des femmes de ce parc, semblant se remémorer soudain leurs souvenirs, leur craintes, et leurs joies oubliées. Assis, debout, allongés, endormis, ils écoutent. Ensemble.

Pendant les deux heures qui suivront, plusieurs autres joueurs viendront toucher les notes de ce piano solitaire, enchanteront, surprendront, ou décevront les passants. Parfois, ces joueurs sembleront absorbés par leur musique, d’autres fois ils se sauront admirés et se déconcentreront, souvent ils resteront passionnés par l’harmonie de leurs mélodies. Tous y auront ajouté une note de poésie à cette journée de fin d’été.

Que retenir de ce moment ?

Est-ce un regard de l’ailleurs, le mien, qui tend à me faire prendre pour de la poésie ce qui ne serait que banalité dans les rues et les parcs que je connais, les lieux ou j’ai grandi ?

Le regard, aveugle en son pays, deviendrait-il soudain attentif et aiguisé au pays des autres ?

Je ne crois pas. Le regard s’affute, et s’élève quand la beauté et la poésie de l’instant l’y encourage, l’y entraine, l’y conforte. Alors au détour des rues d’Erevan, de Paris ou d’ailleurs, ouvrez l’œil, tendez l’oreille, ne dites mot, vous croiserez peut être ces instants de poésie et de beauté qui vous ont toujours entouré !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome