Guillaume Hervier
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 janv. 2015

Je ne suis pas Charlie.

Guillaume Hervier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 A l'heure où croire en dieu est un crime et où  ne pas y croire semble l'être tout autant, je crois que notre monde a plus que jamais besoin d'apaisement. Pourquoi n'arrivons nous pas à vivre ensemble et pourquoi ne tirons nous jamais les leçons de nos erreurs ? 

 Quel coeur normalement constitué ne serait pas éprouvé par la mort de ces 12 êtres humains, ces 12 camarades, ces 12 compatriotes … D'un autre côté, que l'émotion ne nous empêche pas de réfléchir et de prendre du recul. Vous êtes tous devenus Charlie en un claquement de doigt, sans même avoir pris la peine, pour la plupart, de vous renseigner sur la nature de ce journal. Vous vous rassemblez tous pour défendre bec et ongle la liberté d'expression, mais qu'elle est-t-elle vraiment ? 

 La liberté des uns s'arrêtent là où commence celle des autres, c'est une phrase bateau, mais elle a toujours guidé ma réflexion. Dieudonné est-il libre de se moquer de la shoah, à longueur de spectacle, sans se préoccuper des gens que ces propos pourraient profondément blesser ? N'est-il pas possible de s'assoir sur sa liberté quand celle-ci est susceptible de faire du mal a des milliers de personnes ayant perdus ou souffert eux mêmes dans les camps de concentration ?

 Croire en dieu n'est pas une chose anodine, je veux dire, ce n'est pas comme croire au père noël ou à la victoire du parti socialiste aux prochaines élections. Croire en dieu, pour un grand nombre de gens, c'est une chose profonde qui guide leur vie, au quotidien. Se lever pour aller prier, accomplir de bonnes actions, se receuillir, se référer à dieu à chaque seconde pour agir, ce n'est pas rien. Dans ce contexte, le prophète, autrement dit l'homme qui transmet la parole de dieu sur terre, prend une image presque paternelle, une image sacrée.

 Est-ce dont la liberté d'expression que de publier des dessins offensants, qui ont pour conséquence de blesser toute une communauté, sur un journal grand publique ? N'est-il pas possible de s'asseoir sur sa liberté quand celle-ci fait du mal à des milliers de musulmans ?

 Mais bon sang, n'y a-t-il vraiment pas d'autre sujet pour rire que ceux là, n'est-il pas possible de rire dans le respect d'autrui ? Le rire est-il une chose si importante qu'elle mérite qu'on fasse souffrir les gens ?

 Je vais m'arrêtez là, j'avais besoin de vous faire part de mon point de vue, me sentant un peu seul en ouvrant les réseaux sociaux et en discutant autour de moi. J'espère simplement que vous n'êtes pas ce Charlie là qui avait pour habitude de se moquer des religions sans se préoccuper des conséquences. J'espère que vous êtes un Charlie attaché à la liberté d'expression, un Charlie indigné contre le terrorisme, mais également un Charlie respectueux et soucieux du bien être d'autrui. Prenant acte de la sensibilité du sujet, j'espère que le nouveau Charlie Hebdo saura se montrer plus responsable et moins disposé à jeter de l'huile sur un feu déjà bien trop incandescent. Ceci ne serait pas une défaite, un renoncement à la liberté, mais seulement un acte d'apaisement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement