Et pendant ce temps au Sud Soudan

Le Sud Soudan : Guerre civile meurtrière occultée, cas d’école de désinformation massive.Ca vous aura peut être échappé, mais l’UNESCO a crié toute sa détresse et nous a appris en fin de semaine passée que des centaines d’enfants ont été enlevés en février au Sud Soudan, pour venir faire grossir les effectifs estimés à 12000 enfants soldats qui ont été enrôlés par les deux côtés des belligérants depuis 2013, camps de belligérants dirigés respectivement par le président du Sud Soudan, Salva Kiir et de son ancien premier ministre devenu son ennemi, Riek Machar.

Le Sud Soudan : Guerre civile meurtrière occultée, cas d’école de désinformation massive.

Ca vous aura peut être échappé, mais l’UNESCO a crié toute sa détresse et nous a appris en fin de semaine passée que des centaines d’enfants ont été enlevés en février au Sud Soudan, pour venir faire grossir les effectifs estimés à 12000 enfants soldats qui ont été enrôlés par les deux côtés des belligérants depuis 2013, camps de belligérants dirigés respectivement par le président du Sud Soudan, Salva Kiir et de son ancien premier ministre devenu son ennemi, Riek Machar.

http://www.romandie.com/…/LUNICEF-craint-que-des…/570614.rom

Guerre civile totalement occultée mais sans doute la plus grande actuellement en Afrique hormis la Syrie, quoique toute aussi grave, qui a déjà fait plusieurs dizaines de milliers de morts et dont on compte 2 millions de déplacés, soit environ 20% de la population. Des chiffres qui font peur.
Mais pour essayer de comprendre, il est bon de revenir un peu en arrière sur la courte histoire du Sud Soudan puisque le Sud Soudan est l’état le plus jeune de la planète, il a été créé il y a à peine 4 ans, le 9 juillet 2011. A l’âge de deux ans et demi, en décembre 2013, il est entré dans une guerre civile qui dure maintenant depuis deux ans et 3 mois. 
Comme le rappelle l’article du monde diplomatique de Augusta Conchiglia de mars 2013, ci dessous, le Soudan a été victime depuis des décennies par les « ingérences et manipulations des occidentaux », sur fond de champs de pétrole, américains en tête.

http://www.monde-diplomatique.fr/2013/03/CONCHIGLIA/48830

Pour ceux que l’histoire du Soudan intéresse, écoutez absolument le témoignage du même Michel Rimbaud sur Daily Motion, un vrai régal, super intéressant, ca dure une heure, au-moins la dernière demi heure, c’est essentiel pour comprendre les multiples conflits soudanais.

http://www.dailymotion.com/…/x1uleed_l-ambassadeur-michel-r…

Il est à relever dans l’article du monde diplomatique le fait connu, que le leader historique du Sud Soudan, John Garang était contre la partition du Soudan comme le dit l’article : « John Garang,le dirigeant du Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (SPLM/A), qui avait engagé la lutte au Sud en 1983, ne s’était pas battu pour la sécession mais pour un pays uni, laïque et pluraliste. Décédé dans un « accident » d’hélicoptère en 2005, alors qu’il venait d’être investi vice-président, il fut remplacé par son plus proche collaborateur, M. Salva Kiir, qui, lui, se situa aussitôt dans la perspective de l’indépendance. Il y fut aidé par une campagne politico-médiatique internationale qui présentait l’antagonisme entre le Nord (majoritairement musulman) et le Sud (majoritairement chrétien) comme un conflit ethnique et religieux, et ce au prix « d’une falsification des données démographiques et religieuses ». »
Toujours la même tactique, faire croire à un conflit entre les gentils chrétiens et les méchants musulmans alors que tout est tellement plus compliqué.
Or les américains sont aujourd’hui très mal pris, ce qui explique le peu d’échos que l’on reçoit sur ce conflit, non seulement cette guerre se passe dans ce tout nouveau pays, sur lequel tout le monde est bien d’accord qu’il n’existerait pas sans « l’acitvisme » énorme des Etats Unis, qui ont mené à sa création au pas de charge en tordant le bras de l’ONU. Mais en plus ce conflit ne déchire plus musulmans et chrétiens, mais deux ethnies animistes, les Dinkas et le Nuers, leur théorie de base s’effondrant d’un coup.
Il faut rappeler le rôle essentiel du soutien des stars rois de l’humanitaire, Clooney en tête, dans l’histoire de ce jeune pays, dont le seul problème et unique mal désigné par les Etats Unis était Omar el Béchir, le diable en personne, dans un conflit dramatique, celui du Darfour, ou chaque camps a apporté son lot d’horreurs et d’exactions, comme dans tous les conflits.
Michel Rimbaud nous explique dans son interview qu’Omar el Béchir avait fait d’énormes concessions puisque il a signé la paix en 2005 avec John Garland, que la sécession était entérinée, sans partition du Soudan.
Mais ça n’a pas suffi à notre roi de la capsule, George Clooney qui a continué sa croisade médiatique contre un seul homme, en 2013 il déclarait sérieusement qu’il allait consacré tout ce qu’il gagnerait avec Nespresso pour s’acheter un satellite qui surveillerait jour et nuit Omar el Béchir, et il l’a fait !! 24heures l’avait relaté en août 2013, quelques mois avant le début de la guerre civile :

http://www.24heures.ch/…/clooney-surveille-…/story/11096782…

Depuis cette histoire surréaliste de satellite espion, Clooney, vous vous imaginez bien, ne s’est plus guère exprimé sur le Soudan, également gêné par la catastrophe humanitaire dans le pays qu’il venait de contribuer à crée, le Sud Soudan.
Le 25 novembre dernier, le NY Times lui a accordé une tribune, où, suivant son toc obsessionnel envers Omar el Béchir, a accusé une énième fois sans aucunes preuves ce dernier de tous les maux qui continuent miner le Darfour, dans des proportions infimes en comparaison du désastre humanitaire gigantesque se passant au Sud Soudan, son bébé.
Peut être ressentait il juste le besoin de répondre à la tribune de Ken Silverstein, excellent journaliste d’investigation ayant travaillé entre autres au Los Angeles Time qui quelques jours plutôt, le 5 février 2015 l’avait incendié, dans une tribune reprise par aucun grand journal, à lire, le titre en dit long :
« Pourquoi le Sud Soudan est-il un trou de l’enfer ? Blâmez George Clooney »

http://gawker.com/why-is-south-sudan-a-hellhole-blame-georg…

L’article est court et incisif. Très instructif, il nous renvoie à des multiples liens pour se faire une idée sur ce conflit sur lequel il faut bien l’admettre, nous sommes victimes d’une désinformation totale.
Le lien qu’il donne de Newsweek, qu‘il recommande de lire tout en le qualifiant de semi-intéressant voir de mauvais , nous explique la responsabilité de Clooney dans la création du sud Soudan et nous fait un bon historique de l’humanitaire à la sauce occidentale depuis son apparition dans les années 60 avec l’amère conclusion suivant les derniers événements en Syrie et en Libye : « L’ascension de l’ humanitaire est ainsi devenue complète. Ce qui avait commencé par un idéal venant des mouvements de protestation dans les années 60, devint 50 ans plus tard une pierre angulaire de la politique étrangère des occidentaux ».

http://www.newsweek.com/…/george-clooney-south-sudan-how-wo…

Voilà, beaucoup de liens, beaucoup d’infos, de quoi s’informer, merci beaucoup de votre lecture à propos d’un conflit non oublié puisqu’il est actuel, mais totalement occulté, et merci pourquoi pas de le partager, pour info, et pour garder les yeux ouverts, What else ? 

Photo 1 Clooney avec en toile de fonds un camp de réfugiés sud soudanais, réfugiés qui s’élèvent à deux millions dans cette guerre civile du Sud Soudan.
Photo 2 Salva Kiir, l’homme de main des américains, aujourd’hui président, qui a toujours à la ceinture le cadeau personnel de Bush II, un Smith & Wesson.
Photo 3 Riek Mashar, ancien premier ministre de Kiir, maintenant en guerre contre lui, qui lui serait au contraire de l’avis de Kiir (et des américains), de continuer à exporter le pétrole par Port Soudan au Soudan. Et non d’en construire de nouveau via le Kenya.
Photo 4 John Garang : le leader historique du Sud soudan qui ne voulait pas d’un Soudan divisé en deux pays, mort « accidenté » dans un hélicoptère ougandais avec 13 autres personnes quelques mois après avoir signé un accord de paix avec Omar el Béchir.
Photo 5 Omar el Béchir, tête de turc des américains quoique qu’il arrive, même un accord de paix ou d’importantes concessions, bête noire obsessionnelle de Clooney.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.