Garde à vue de Sarko, le cadeau d'anniversaire des 10 ans de Mediapart.

Affair libyenne, tous contre Médiapart ?

Le cadeau d'anniversaire des 10 ans de Mediapart : la garde vue de Sarkozy dans l' affaire libyenne.

Car il faut le rappeler haut et fort, sans Mediapart, il n'y aurait pas d'affaire libyenne, il n'y aurait pas eu d'affaire Cahuzac ou d'affaire Paul Bismuth, comme il n'y aurait pas eu beaucoup d'autres affaires moins médiatisées.

En l'espace de 10 ans, Mediapart a réussi l'unique exploit de devenir la plus grand lanceur d'alerte de l'Hexagone, rejoignant le célèbre Canard Enchaîné, aussi bien au niveau du journalisme d'investigation que de l'indépendance journalistique, le tout sans annonceurs.

En 10 ans , Médiapart s'est vu mettre à dos l'essentiel de la classe politique, tous partis politiques confondus. 
Evidemment Sarkozy qui a posé plainte contre Mediapart et perdu dans l'affaire libyenne, mais aussi par exemple le parti socialiste dans l'affaire Cahuzac dont a vu le dénouement, trois ans de réclusion pour Monsieur Cahuzac et une nouvelle loi française sur la transparence des élus au niveau de leur patrimoine.

Il est surprenant de voir comment la classe politique jette constamment en pâture le nom du rédacteur en chef de Médiapart, Edwy Plenel, le diabolisant à qui mieux mieux, l'homme à abattre ou tout au-mois à dénigrer un maximum, un procédé à la limite du lynchage médiatique.

Encore la semaine passée, c'est Monsieur Darmanin qui exprimait en direct toute sa haine de Monsieur Plenel face à Léa Salamé alors que Médiapart a été à nouveau le seul média à poser les bonnes questions sur les comportements "sexe-contre -services-rendus" de Monsieur Darmanin. 
Hier après la garde vue de l'ex président, on pouvait entendre un déluge de railleries des élus de droite, citant le méchant monsieur Plenel, le désignant finalement comme coupable. Quelle meilleur défense désespérée que l'attaque ?

Encore bien plus surprenant dans ce phénomène Plenel, l'acharnement des autres médias contre Médiapart, assez irréel en comparaison au respect unanime qu'inspire le Canard Enchaîné auprès de ses confrères

Tout le monde se souvient de l'acharnement du médiocre Jean-Philippe Apathie contre Médiapart lors de l'affaire Cahuzac, traitant les journalistes de Médiapart de moins que rien et ridiculisant leur enquête avec le dénouement que l'on sait.

Hier matin, c'était le pathétique et prétentieux Raphaël Einthoven sur Europe 1 qui s'en prenait une fois de plus nommément et méchamment à Edwy Plenel, tout en nous rabâchant ses louanges pour le non moins pathétique Charlie Hebdo que personne ne lit ni n'achète et qui na' plus rien dévoilé depuis des lustres. 
Manque de bol pour Monsieur Einthoven, au-même moment qu'il lisait son texte aussi pompeux que vindicatif écrit la veille, Monsieur Sarkozy était emmené en garde à vue pour ce qui paraît être un des plus gros scandales de la cinquième république, suite à l'enquête de... Médiapart.
Il y a en effet trop de témoignages et de faits concordants, ce ne sont plus des suspicions, c'est une réelle affaire d'Etat, tellement énorme que toute la classe politique tétanisée se tait, une partie préférant tirer à boulets rouges sur Médiapart.

Mais avec un tel soutien aussi bien des médias que de la classe politique, il ne serait pas surprenant de voire Sakozy échapper une nouvelle fois à la justice. Affaire à suivre même si cette fois, les carottes semblent être bien cuites.

En attendant, bon anniversaire à toute l'équipe de Médiapart et mes félicitations, vous faites plaisir. Bravo monsieur Plenel, continuez, la France a besoin de vous.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.