La justice Antillaise aux ordres

La justice Antillaise aux ordres, qu'on est sensé croire dépassée en 2015, qui ne faisait que profil bas et qui reviens aider les riches contre les pauvres est une justice de classe. Ce vocable "Justice Coloniale" évoque une lutte dépassée pour certains, contre un "racisme" qui n'existerait plus que dans le coeur revanchard de nègres attardés, ainsi que de "connes" jurisprudentielles comme Madame Moran. Celle qui considère que la France comme un pays de "race blanche"...

Mardi 6 octobre aura lieu une manifestation contre une décision de justice qui a frappé un parti politique parce qu'il a osé écrire sur ses tracts une vérité publique. Je copie l'article relevé sur le Facebook de Koening Céline, PG971 :
"En avril, la Cour d’Appel a confirmé et aggravé la condamnation de la CGTG face aux Békés Despointes, les patrons de Milénis, pour avoir écrit dans un tract que « les Despointes ont bâti leur fortune sur la traite négrière, l’économie de plantation et l’esclavage salarié ». Les juges coloniaux veulent nous empêcher de dire cette vérité historique.
La CGTG doit payer 55 000 euros aux Despointes. L’État et les Békés espèrent ruiner la CGTG et ainsi éliminer ce syndicat. Pa lésé-sa fèt !
Le 6 octobre, tous devant le tribunal de Pointe-à-Pitre à 8h pour protester contre cette injustice !"

La France, à cause de sa tradition de passe-droits et de privilèges, s'intoxique avec de sottes notions comme celle de "racisme" ou "antisémitisme" qui sont créés par des suprémacistes. Tout ceux qui considèrent par exemple que toutes "les sociétés ne se valent pas"... Et ceux qui veulent la ségrégation des "gens de couleurs", pour les séparer des "blancs" ou d'origine occidentale récente, sont des gens qui vleuent affirmer un système facile de suprématie, impliquant des privilèges sur ceux qui seront considérés comme "esclave" du fait de leur couleur ou leur provenance décelable, du continent Africain.
Pour ces gens, la tentation est grande de cautionner un tel système qui les place (par chance ?) en haut de la pyramide de domination.

Pourquoi en effet, se battraient ils pour protéger les Droits d'ex-esclaves, réputés fainéants et qui vivraient d'aides sociales aux crochet de la République, dans une île paradisiaque à des milliers de Kilomètres de l'Hexagone ?

Ce que ces Français ne voient pas, c'est que la situation de l'île est due à ces mêmes colons qui se sont enrichis d'aides publiques... Et qui ne veulent pas que ça change... Ces colons sont trop heureux que l'Hexagone paye 40% plus cher ses fonctionnaires... L'hexagone reconnait bien qu'il y a un problème si 20% de fonctionnaire ont le douteux privilège de se nourrir de produits contaminés, dans des magasins spéciaux, hérité des magasins de maîtres. Quand la population, non fonctionnaire, ne peut pas s'acheter les mêmes denrées et doit se contenter de racines contaminées sur place.
Mais ces ex-esclaves qui ont peut être refusés de s'adapter, éventuellement revanchards, ces chicaneurs qui ne reconnaissent pas les cotés "positifs de la colonisation" ne méritent sans doute pas qu'on s'y intéresse ? Nous allons montrer que si, et expliquer pourquoi.

Cet argent, pris aux fonctionnaires, retourne en Hexagone en partie. Mais ces riches Fortunes à qui tout appartient, y compris les carrières de fonctionnaires, ce qui leur donne le bras long, réinvestissent ailleurs. Aux USA, en Afrique... Le modèle économique Antillais ne les encourage à réinvestir que si ça renforce leur contrôle de cette situation multi-centenaire. Ils ne créent pas d'hôpitaux, ils ne construisent pas d'Ecole... Pas de centre de recherche... On a beaucoup de Mac Do en revanche...

Non seulement les fortunes créées par les héritier du colonialisme, se sont encore enrichies sur la Dette Française en obligeant l'Etat à emprunter un argent dont il a la seule autorité (en principe) de créer.
Les Antilles, sont les seuls départements Français qui payent un taxe supplémentaire sur l'eau: l'Octroy de mer. Qui paient 20% de TVA sur chaque de ses envois par la poste. Cette TVA décourage les postage et profite aux SUPERMARCHES qui importent en situation monopolistique... Une situation qui a failli tourner au drame en 2009 lors de la révolte LKP.
En 2009, un tueur à abattu un fonctionnaire des Impôts, à quelques centaines de mètres de fonctionnaires de police et en public... Sans qu'il n'ai jamais été retrouvé, ni ses commanditaires...
Les Antilles, c'est le seul département Français où 10 à 20 millions d'Euros peuvent disparaître de son Université, sans que les responsables de cet argent public ne soient punis, ni l'argent retrouvé... Dont le Président du Conseil Régional essaie de faire taire la Présidente d'Université alors qu'elle dénonce l'inaction de cet ex-Ministre, pendant les dix dernières années sur la gabegie de l'UAG et la disparition de la comptabilité publique...
C'est le seul Département Français dans lequel l'inaction de la Police et de la Justice sur ce dossier ne déclenche rien dans l'Hexagone.
C'est le seul Département Français dans lequel la concentration de Chlordécone, une arme de destruction massive, utilisée au Vietnam par les Américainsc cause des retards de développement chez les enfants dès 3 ou 4 ans, sans que la Justice veuille se saisir au motif que le lien formel entre ce retard et le Chlordécone n'est pas établis... Alors précisément que c'est l'objet de cette étude qui dit le contraire !!!
C'est le seul Département Français dans lequel cette arme chimique Américaine à été rachetée par les descendant de colons esclavagistes dont ils ont acheté le Brevet avec l'argent de l'esclavage. Depuis quand, l'Etat Français, permet-il à des particuliers de détenir un brevet sur une Arme Chimique ? Et d'abord, pourquoi en faire ?
C'est le seul Département Français dans lequel le taux de cancers est multiplié par QUATRE comparé à celui du reste du monde, sans qu'on donne a son Hopital les moyens de soigner la population. Au contraire, l'Etat Français, s'évadant de sa propres responsabilité, se serait "trompé" dans l'évaluation du coût réel de l'éloignement géographique à l'Hexagone. Il lui convient d'avantage à l'Etat de tenter de convaincre que les insuffisances de l'Hopital sont dus à une mauvaise gestion. Pourtant, c'est à l'Etat de traduire en justice ceux qui en serait la cause si c'était vrai. Non seulement l'Etat refuse de poursuivre ceux qui s'évadent avec l'argent de l'Université, mais encore ils vont accuser les gestionnaire de l'Hopital de leur propre choix... Ce qui révèle une stratégie d'irresponsabilisation.

Toutes ces spécificités du Département de la Guadeloupe trouvent un lien direct avec la fortune formée sur l'exploitation des esclaves Africains.
L'omerta, voir le négationnisme d'Etat, sur l'origine scandaleuse de la fortune de certains colons est encouragée par la maîtrise de l'Histoire avec l'aide des Historiens Universitaires d'Etat qui considèrent que "Trop de mémoire tue l'Histoire". Un Historien en particulier dont on vient de voir la performance sur l'étude du Code Noir, lors de l'avènement du MACTe, qui considère les cotés "positif du Code Noir" et qui évite soigneusement de parler de son article premier qui met en cause des Juifs. Le mot est lâché alors attention ! Il s'agit bien de juifs et non de tous les juifs du monde.
En France, on ne peut pas parler des colons Juifs Antillais qui sont impliqués dans le trafic d'esclaves.
Pourtant l'article 1 du Code Noir leur est consacré exclusivement ! Le code de l'esclavage, commence par un article sur des juifs. Maintenant que c'est dit, on comprend mieux pourquoi la Justice Française interdit à des syndicalistes d'écrire que la fortune des riches colons est basée sur l'esclavage. Même si c'est vrai...
"Article 1er
Voulons que l'édit du feu Roi de Glorieuse Mémoire, notre très honoré seigneur et père, du 23 avril 1615, soit exécuté dans nos îles; ce faisant, enjoignons à tous nos officiers de chasser de nosdites îles tous les juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d'en sortir dans trois mois à compter du jour de la publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de bien"
Or, le Roi de France, Louis XIV ignorait ce qu'est l'antisémitisme.

En France, pour la Justice Française de ce Département si particulier, on ne peut pas reconnaître que les Grosses fortunes des descendants des colons qui y font la pluie et le beau temps proviennent de l'Esclavage, sans admettre que l'Article 1 du Code Noir faisait interdiction aux Juifs d'y faire du commerce.


Du fait qu'on ne puisse pas admettre que le trafic par des juifs, des esclaves Africains était pré-existant au trafic par l'Etat Français du bois d'ébène, la Justice interdit également de faire mention de l'origine de ces fortunes.

Si la justice admettait ces faits Historiques, ça pourrait provoquer un changement majeur dans l'histoire de France et peut être même jusqu'aux Etats Unis où la finance Sioniste traite si mal les nègres dans ses prisons commerciales.
Car en matière historique tout comme en matière économique, ce qui compte c'est avant tout la conscience de la véritable réalité des choses.

Si on a conscience de ces faits majeurs, on ne peux plus même nommer terme juif sans atteindre tout son culte, dont les sionistes tentent d'accaparer le monopole politique. Le simple fait d'en parler fait planer un doute, aussi infâme que celui du "racisme" dont l'Etat Français à fait un tabou appelé Antisémitisme. Or pour admettre l'existence d'un sémitisme, il faut admettre l'existence d'une race sémite. Et dès qu'on accepte le concept d'une "race", séparée de l'espèce humaine, on souscrit à la politique ségrégationniste qui fonctionne si bien avec tous les suprémacistes. D'autant mieux, que ces spécialistes du camouflage, n'hésitent pas à en appeler à leur statut de victime de "haine" de leur conviction religieuse.

#absencedecontradictoire  #abusdepouvoir  #censure  #diffamation  #Edwy Plenel #JUSTICEAGEOMETRIEVARIABLE  #lobbing  #racisme #descendants d'esclaves  #chlordéconeScandaledeSantéPublique  #consciencedeclasse  #financesioniste  #beke  #békés

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.