Une petite fille toulousaine de 9 ans pourrait bien être livrée à l'Etat allemand

Une petite fille toulousaine de 9 ans pourrait bien être prochainement livrée à l'Etat allemand © Association Enfants Otages

Au-delà de la dénonciation d'une nouvelle méthode d'enlèvement qui semble devenir courante en Allemagne, il s'agit ici de pointer ce que nous croyons être un dysfonctionnement du système juridique français, peut-être accentué par la crise sanitaire que nous vivons.

Née en 2011 à Toulouse où elle a toujours vécu avec Stéphanie, sa maman, cette petite fille a passé chaque année la moitié de ses vacances scolaires chez son papa en Allemagne.

En 2017, c'est en toute confiance que Stéphanie conclut un accord de médiation familiale avec le père de sa fille, afin qu'elle passe une année scolaire en Allemagne pour favoriser sa relation avec son papa et lui permettre de mieux connaître sa famille, sa langue sa culture et ses racines allemandes.

Dès son arrivée en Allemagne le 26 mai 2017, son père refuse de respecter l'accord préalablement conclu à Toulouse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.