Des milliers d'enfants otages de l'Allemagne !

Pour avoir vécu en Allemagne pendant plusieurs années, en cette période d'élection, nous sommes heureux de constater une prise de conscience (encore trop timide à notre avis), qu'il y a un réel danger à vouloir considérer ce pays comme un modèle à suivre. Mais vous comprendrez que le drame que nous vivons nous amène malheureusement à relayer la crise économique de l'Europe au second plan.

Créée en mai 2011, notre association s’est donné comme objectif de dénoncer les pratiques ignobles de l’Allemagne qu’on peut sans exagérer qualifier de maltraitance d’enfants et de torture de leurs parents non allemands.

En criant sur la place publique ce que trop longtemps les autorités françaises et celles des autres pays membres de l’union européennes ont réussi à cacher aux citoyens, pour des raisons probablement considérées supérieures à l’intérêt de l’enfant et aux droits de l’Homme, nous espérons qu’il sera rapidement mis fin à ces ignominies qui ont lieu chaque jour, tout près de chez nous…

Nous avons tout récemment rencontré Pierre-Yves Le Borgn qui ne nous a pas attendu pour parler d’ « enlèvement légal d’enfants » dans le cadre de sa campagne électorale. Premier secrétaire fédéral de la Fédération des Français à l'étranger du PS, candidat à l'élection des députés élus des français de l'étranger, il a déclaré le 28 mars dernier, en compagnie de Jean-Louis Bianco, ancien secrétaire général de l'Elysée et ancien ministre de François Mitterrand : « Il faut agir maintenant. Ce sujet devra figurer à l’agenda de la première rencontre entre la Chancelière et le Président de la République à l’issue de l’élection présidentielle ».

Pierre-Yves Le Borgn' : ma candidature et mon engagement pour la 7ème circonscription des Français de l'étranger © Pierre-Yves Le Borgn'

Encore tout récemment, comme beaucoup d'autres députés et sénateurs, Nicolas Dupont-Aignan, qui a dû sans aucun doute être sollicité par une autre victime de l'Allemagne, a posé une question qui a été publiée au Journal Officiel du 6 mars 2012 sous le n°129739 (13ème législature). Une de plus nous direz-vous. C'est vrai, mais M. Dupont-Aignan se distingue en ce qu'il décrit très précisément en quelques lignes comment l'Allemagne procède, avec la bénédiction des autres pays membres de l'Union Européenne, pour nous enlever nos enfants. Cette question s’adressait au ministre de l’ancien gouvernement et nous regrettons qu’il n’ai pas eu le temps d’y répondre…

Nous espérons beaucoup de ce nouveau gouvernement, mais pendant que tout ce petit monde s’installe, des milliers d’enfants otages de l’Allemagne sont maltraités (maltraitance psychologique) et leur parent non allemand, humiliés, discriminés, ruinés, torturés (torture psychologique)…

En attendant, soutenez nous :

  • en visitant notre site.
  • en signant notre pétition.
  • en informant et en mobilisant votre entourage pour qu’ils signent également.
  • en écrivant des articles ou des billets, partout où vous le pourrez…
  • en nous faisant profiter de vos compétences et qualifications (juristes, traducteurs, journalistes etc.).

Enfin, en publiant cette page, nous espérons susciter l’intérêt de l’équipe de Médiapart et nous espérons qu’elle nous prêtera main forte.

L'Association.


A titre d'information, voici quelques exemples, mais il en existe beaucoup d'autres :

Le site de notre association :

Sur lequel vous pourrez retrouver :

  • le reportage de France 3 en cliquant sur le lien "Clara et Léonie" dans le texte de bienvenue de la page d'accueil.
  • Les témoignages de quelques parents (d'autres sont en cours de publication).

Joséphine Chevalier, une petite fille née à Dieppe dont l'acte de naissance a été falsifié par les autorités allemandes !

Dépêche de l'AFP du 18 janvier 2012.

Contacter notre Association Enfants-Otages.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.