Ces banques qui vous ouvrent les portes du paradis (fiscal)

Ces banques qui vous ouvrent les portes du paradis (fiscal) © Guy Baudon
Ces banques qui vous ouvrent les portes du paradis (fiscal) © Guy Baudon

Le 14 juin à 8h30, les collectifs « Sauvons les riches » et « Roosevelt 2012 » nous ont donné un rendez-vous fort instructif au Métro Richelieu Drouot, là où siège une banque qui nous offre ses services d’évasion fiscale. Pardon : d’ « optimisation fiscale ». J’y étais. Voici pourquoi.

« À une semaine de la date limite de déclaration de l’impôt sur le revenu, les collectifs Sauvons les Riches et Roosevelt2012 vous invitent à une séance gratuite d’optimisation fiscale. Des conseillers experts ès fiscalité vous proposeront des produits de rêve, pour vous évader en cette période de soldes estivale.  Attention, bonnes affaires à saisir!

 Tandis que nous ployons tous d’angoisse sous le poids de la crise, de nombreuses banques s'évertuent à contourner la fiscalité française pour offrir à leur clients des services d' "optimisation fiscale", permettant aux plus fortunés et grandes sociétés d'être moins imposé que la classe moyenne.

Dans la tourmente, la banque suisse UBS, leader mondial de la gestion de fortune, est spécialisée dans l'évasion des capitaux vers la Suisse, pays qui hébergerait plus de 100 milliards d'euros évadé du fisc.

De son côté, BNP, avec 6 milliards d’euros de bénéfices en 2011, reste la banque la plus rentable d’Europe. Malgré le retrait récent de l’offre Luxumbrella, la BNP possèdait en 2010 347 filiales dans les paradis fiscaux !  Dont 62 au Luxembourg et 27 aux îles Caïmans. (Liste complète). Décomplexé, Baudoin Prot, PDG de BNP Paribas, assène que « les paradis fiscaux sont une notion floue ». Et la banque de publier un “Guide de l'optimisation fiscale” qui fait scandale récemment!

 Il est temps que Sauvons les riches se penche sur le sauvetage de nos financiers incompris ! En dix ans, et en France seulement, ce sont plus de 600 milliards d’euros qui ont été soustraits à l’impôt (source : L’enquête au coeur de l'évasion fiscale, Antoine Peillon). Par ailleurs, un rapport du Parlement européen estime que la fuite vers les paradis fiscaux provoque chaque année un manque à gagner fiscal de l’ordre de 1 à 1,5% du PIB pour chaque État membre, soit un tiers du budget de l’éducation en France. Alors qu’un quart de filiales des banques françaises sont dans les paradis fiscaux selon CCFD-Terre Solidaire, une part non négligeable des bénéfices des banques françaises échappe à la fiscalité.

 Sauvons les riches et Roosevelt2012 appellent le gouvernement français à prendre en priorité les mesures suivantes :

- Rendre obligatoire la transparence des comptes des entreprises

- Acter le boycott par l’état et les collectivités territoriales des entreprises ayant des filiales dans les paradis fiscaux (détails sur www.roosevelt2012.fr)

 Deux de nos nouveaux ministres ont d'ailleurs travaillé sur l’évasion fiscale : A. Montebourg (rapport sur la délinquance financière avec V. Peillon) et le ministre délégué P. Canfin, à l’initiative de l’ONG de surveillance de la finance « Finance Watch ». Sans compter que François Hollande a fait de la réforme fiscale une de ses priorités.  Ce sujet crucial doit donc être une priorité de l’agenda du gouvernement Hollande,  "le changement [FISCAL] c’est maintenant"! »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.