Lors des journées nationales de Nouvelle Donne, Cynthia Fleury, philosophe, a pris la parole fin janvier 2016 sur la thématique : « Comment reconstruire l’espoir? »
Elle nous parle de politique : Comment faire concorder le temps de la réflexion qui demande du temps et le temps de l’action en politique ?
Pourquoi il n’y a pas un Podemos français ? C’est terrible à dire, dit-elle, mais en France « « Il n’y a pas assez de désespoir et pas assez de courage » Pourtant, iI y a un réel vivier chez les gens de gauche, parce que la gauche est en déshérence
Sur le revenu universel elle lache : « J’espère qu’à ma mort, on ne travaillera plus pour survivre »
Voici un extrait de son intervention.

Cynthia Fleury © Guy Baudon

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.