Inside Job

Sur les conseils de mon amie Françoise Marie, je suis allé voir le film de Charles Ferguson : « Inside Job » encore dans deux salles parisiennes. J'en sors quelque peu sonné en me disant que la cupidité humaine est un puits sans fond et que « l'homme de la rue »(n'est-ce pas Gary?) est dans une impuissance totale.

Il s'agit d'une sorte de thriller documentaire de ce qu'on appelle « la crise » depuis ses origines en 1980 quand Ronald Reagan devient président des Etats Unis et ouvre l'ère de la dérégulation financière, jusqu'à Obama , lequel a comme conseillers, plusieurs « économistes/financiers » ayant une très lourde responsabilité dans la crise dite financière.

2 choses évidentes dans le film : les navettes entre Wall Street (la finance) et Washington (le politique) d'une part , et d'autre part, peut-être plus grave encore, l'emploi des conseillers des plus grandes banques américaines dans l'enseignement des grandes universités américaines lesquelles forment les futures économistes et financiers de ce pays.

On n'est pas sorti de l'auberge !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.