ça ne permettra pas de déceler les fraudes lourdes...


Le Monde interroge Vincent Drezet, secrétaire national du Syndicat Unifié des Impôts.



La création d'une Haute Autorité de contrôle sur la situation fiscale des élus et des ministres est-elle de nature à changer la donne ?

Il est dit que cette autorité disposera des services fiscaux, qu'ils pourront recouper des informations.
Il y aura un contrôle fiscal un peu plus poussé quand un ministre est nommé. Avoirun lien avec cette autorité, ça améliore la transparence.

Une telle autorité aurait-elle pu empêcher l'affaire Cahuzac ?

Nous attirons l'attention sur le fait que ça ne permettra pas de déceler les fraudes lourdes. Sur l'affaire Cahuzac, ce ne sont pas nos procédures qui ont permis de détecter la fraude(NDA: bien évidemment; tout le monde sait désormais que c'est l'enquête de Médiapart qui a permis de dévoiler l'affaire et qui a, secondairement, révélé indirectement combien les autres médias étaient incapables du moindre journalisme d'investigation qui constitue les lettres de noblesse hors de portée d'une presse désormais "égarée"). En plus, la Suisse est impliquée. Depuis fin 2011, on a fait 72 demandes d'assistance administrative internationale, elle a répondu dans un tiers des cas. Ce n'est pas la solution à tout.

source : Le Monde



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.