Réflexions superficielles.


 

Philippe Geluck, sous les projecteurs...

Philippe Geluck, mercredi soir sur France 2


Mercredi 11 février 23H50 

               Je "tombe" (hé oui, le mot n'est pas anodin) par hasard (comment pourrait-il ne pas en être autrement?) sur l'émission de Alessandra Sublet sur France 2 "Un soir à la tour Eiffel".


                Beaucoup de personnalités dont j'ignore le nom car j'ai décidé, après bien des déboires (et ce n'est qu'un euphémisme!) de prendre du recul par rapport à l'actualité et de suivre les conseils de Voltaire à travers la bouche de Candide: "Cultivons notre jardin".


                Pourtant le "look" (hé oui,à mon âge, je m'efforce de rester "branché") d'un sexagénaire m'interpelle. En dépit de la chaleur dégagée par les projecteurs, un dénommé Philippe Geluck arbore une écharpe soigneusement nouée autour du col.


                Un vent mauvais soufflerait-il? Des restrictions de chauffage dues à la crise imposeraient-elles une température sibérienne sur le plateau?


                Que nenni!


                A en juger par le décolleté, quoique très sage, de la présentatrice mais surtout par la robe faisant apparaître un charmant dos nu d'une brune dont j'ignore l'identité (lorsque la caméra accepte un "travelling"), il ne doit pas régner un froid polaire.


                J'en reviens donc (je sais, je suis têtu) à ma question initiale: pourquoi Philippe (bon, maintenant on est présentés, non?) se couvre-t-il la gorge de la sorte? Souffrirait-il d'une affection locale telle qu'une laryngite? A son timbre de voix on peut écarter cette hypothèse.


                Alors? Le culte de l'Image imposerait-il de cacher la partie la plus vulnérable (et non "réparable") aux affres de la dégradation physique due à l'âge? 
                Nous avons tous remarqué comment les "stars" veillissantes se "protègent" le cou, ou par une écharpe ou par une position quelque peu "classique" de la tête rejetée en arrière. On savait les femmes habituées à ce stratagème dû à des raisons somme toute compréhensible pour les personnes du "beau sexe". Certains hommes succcomberaient-ils également à cette "coquetterie"?  


                Titillé par la question, j'ai bêtement "shunté" le sujet abordé qui devait, sans nul doute, être passionnant comme souvent à la télévision française...

 

                 Encore une soirée gâchée!........

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.