Un pays d'abrutis...

 

Selon BFMTV, Un homme d'une vingtaine d'années, mis en examen pour homicide volontaire dans l'accident qui a coûté la vie à deux policiers de la BAC le 21 février dernier sur le périphérique parisien, a été condamné jeudi dans une autre affaire.

Le jeune homme, âgé de 22 ans, a écopé de quatre mois de prison ferme pour conduite sans permis sous l'emprise de l'alcool le 12 novembre dernier.

Selon son avocat, Me Olivier Ang, le jeune homme est "catastrophé" par la mort des deux policiers survenue trois mois plus tard dans des circonstances tragiques. (Mais pourquoi le journaliste relie-t-il deux affaires totalement différentes?)

Le conseil compte d'ailleurs déposer une requête en nullité pour requalifier les faits en homicide involontaire. Le jeune homme souffrirait selon lui d'une maladie de l'oeil, qui l'empêcherait de voir correctement.

 

L'amalgame est évident et voici les réactions publiées à la suite de cet article:

leane

leane, le 18 avril 2013 à 15h19 Signaler un abus

Vive la justice!!

leane

leane, le 18 avril 2013 à 15h19 Signaler un abus

4 mois... Sans permis, alcoolisé, 2 policiers tués. Maintenant, quand vous ferez un excès de vitesse, signalez bien que vous avez un problème oculaire. Vous bénéficierez d'un non lieu. Je crois que l'on atteint des sommets! Dites aussi que vous êtes "un jeune homme", et si ça se trouve vous obtiendrez des excuses du tribunal. Enfin, tout dépend où vous habitez et comment vous vous appelez.

nini2505

nini2505, le 18 avril 2013 à 15h00 Signaler un abus

une maladie de l'oeil ... non mais frenchement où va t-on ? je vois mal alors je peux tuer deux policiers ? à moins que ce soit sa défence pour consuite en etat d'ivresse et sans permis ? il n'a pas pu vérifier son taux d'alcool en soufflant dans l'éthylotest et il voit tellement mal qu'il confond son permis avec son passeport ?

 

Analyse: I l  est pourtant rapporté que ce conducteur a été condamné à 4 mois pour conduite en état d'ivresse sans permis le 12 novembre .

Rien à voir avec l'accident ( homicide volontaire) qui a causé la mort de deux policiers de la BAC le 21 février dernier et pour lequel nous adressons nos sincères condoléances aux familles pour cet acte gravissime), et pour lequel il va être jugé.

Son avocat peut raconter n'importe quoi (maladie de l'oeil, demande de requalification des faits en homicide involontaire), c'est la juridiction qui décide.

Faire l'amalgame entre deux affaires carrément différentes ne peut tromper que les bas du front ou les personnes de mauvaise foi, catégories hélas de plus en plus nombreuses dans un pays de décérébrés. Jusqu'où la responsabilité des journalistes peut-elle être reconnue dans la rédaction d'un "papier" destiné à faire vendre? 

Ce pays devient effrayant...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.