images?q=tbn:ANd9GcRO3swjsX5XhY4naIm25zi_rV5QY1cD

 artfichier_558299_1138331_201208194550103.jpg

  

Il n’a pas tardé ! A peine de retour du Vénézuela, Jean-Luc Mélenchon a attaqué bille en tête, fustigeant le gouvernement à propos de ces cents jours « dont il n’est presque rien sorti ».

 

Pourquoi « les multiplications de commissions » retardant les mises en application des promesses du candidat Hollande ? Viennent à l’esprit :

 -         la  suppression de  la Cour de Justice de la République « dont la composition crée un doute sur l’impartialité », dixit le candidat qui ajoutait : « les ministres doivent être des citoyens comme les autres et doivent être soumis aux juridictions de droit commun ».  Suppression qui apparaissait, aux yeux des spécialistes, comme assez simple à mettre en œuvre, les dossiers étant tout bonnement confiés à des juges d’instruction pour renvoi éventuel en correctionnelle ou en cour d’assises.

        - La réforme du Statut pénal du Chef de l’Etat également formellement promise. La commission Jospin nouvellement créée devra décider « s’il y a lieu » d’engager une réforme du statut pénal du Chef de l’Etat.( ???!!)

  « Quand on veut enterrer un problème, on crée une commission" Clémenceau…

 

Pourquoi, s’étonne encore le chantre du F.D.G., la proposition de loi « interdisant les licenciements boursiers et accordant un droit de préemption des travailleurs sur les entreprises abandonnées par leurs propriétaires »  pourtant votée en première lecture par la majorité socialiste au Sénat  n’a-t-elle pas été présentée à la session de juillet par Arnaud Montebourg,  Ministre du redressement productif ?

Tout en ne manquant pas d’ajouter qu’une nouvelle réglementation bloquant la spéculation et la financiarisation de toute l’économie aurait été la bienvenue, le candidat du P.S. s’étant autoproclamé officiellement ennemi de la Finance  dès le grand meeting du Bourget en janvier dernier.

La mise en cause d’A.Montebourg n’est pas anodine. Faut-il rappeler que celui-ci constituait la « caution de gauche » de François Hollande ?  Qu’il était  en accord avec Mélenchon sur la nécessité d’une VIè république ? 

 

Dans un autre domaine, les français attendent la résolution des différentes « affaires » qui ont, à juste titre, scandalisé l’opinion. Que l’on déclassifie les documents sensibles et que l’on donne aux juges d’instruction les moyens de faire leur travail est, de la part d’un gouvernement socialiste, la moindre des choses à attendre.

De même que, sur le strict principe de la séparation des pouvoirs, les demandes pressantes de Daniel Vaillant concernant la suppression de l’I.G.S. :  "L'I.G.S., Inspection Générale des Services,  (Soeur de l'I.G.P.N. au plan national) est aujourd'hui entachée. Elle n'a plus lieu d'être, il faut la supprimer. Ce corps d'inspection "maison" ne représente plus les garanties nécessaires d'indépendance et de transparence. Il faut que la police nationale - la préfecture de police comprise - se dote d'un nouveau corps d'inspection. La police qui enquête sur la police, ce n'est plus possible. Parfois, les fonctionnaires ont été amenés à travailler ensemble. Des animosités peuvent resurgir. Beaucoup de policiers partagent mon sentiment. Je pense qu'il y a eu dans la police nationale d'autres victimes des turpitudes de l’IGS. On ne le saura jamais ». 

Extrêmement sensibilisé à cette nécessaire transparence, j’avais adressé un e-mail à  Monsieur Vaillant qui m’avait répondu le 1er août :

« Monsieur
je vous remercie de votre message.
Je continue à plaider pour une suppression de l'IGS et une réforme profonde de l'IGPN.
J'ai eu l'occasion d'en discuter avec Manuel Valls et son cabinet.
Cordialement.

Ajoutons que cette spécificité des services de police en France ne laisse pas d’interroger chez nos voisins européens.

 

Pour conclure, la cohésion apparente des diverses tendances de la majorité va-t-elle résister aux attaques conjuguées du « Tribun ressourcé », des syndicats exaspérés par les fermetures d’entreprises annoncées (P.S.A. entre autres) et …de la Droite, pour le coup revigorée.

 

A l’inverse de l’été, l’automne risque d’être chaud….

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

salut Guy !