France Terre d'Asile Suite

Non réponse à mon premier courrier

Guy de La Motte Saint Pierre à l’attention de Pierre Henry et Thierry Le Roy

 

 

                                                                                        Amiens le 4 juillet 2018

                                                                                        Envoyé le 10 octobre 2018

                       Ben alors , les petits caporaux de France Terre de Renvoi

 

                       Quel silence !   Plein d’hypothèses pour l’expliquer. J’en prends deux :

***  Vous êtes colère et vous demandez à votre partenaire de convention : « Vous me cadrez ce mec ».

*** Votre vertu (je rigole) est outragée et vous dites à votre partenaire de convention :  « Maman, Maman, il y a un monsieur qui m’embête » .

***On peut faire un mixe des deux : « Maman , il faut cadrer le mec qui m’embête ».

Quelle lâcheté, quelle hypocrisie, quel mépris, quelle arrogance.  Même pas fichu de vous adresser à moi directement .  Aurais-je mis le doigt là où ça fait mal ?  Vous avez choisi la facilité et le fric au détriment de la défense des petits. Vous vous cachez derrière une politique dont le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle ne fait pas l’unanimité sauf au club des populistes. Ah vous……………………… non j’y crois pas.

Pendant vos dîners whoswhosiens , vous régalez non seulement vos estomacs mais surtout vos egos en écoutant votre entourage vous féliciter pour vos merveilleuses actions si belles et généreuses.  Ce monde élitiste hermétique à tout ce qui ne concerne pas son nombril.

Et vous osez utiliser l’humanitaire pour vous pavaner. Cela coûte cher d’être dans le whos’who  pour frétiller.  Cet argent qui pourrait servir à sauver des vies. Quel gâchis. 

Comment !!  Vous vous lancez aussi dans l’élevage de chiens de chasse à Rouen . Faut dire qu’en ce moment les chasseurs sont choyés . D’un coté on baisse de 50% les permis. Et vous ? On augmente de 50%  vos primes chaque fois que vous pouvez faire renvoyer un réfugié ? 

Le mot « indécence » , ça vous dit quelque chose ?

Ci-joint copie du courrier envoyé à votre sous fifre amiénois où les questions de fond sont posées. Si vous me répondez, ne passez pas par l’ASE, ils ont autre chose à faire que transmettre vos états d’âme.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.