Guy Flury
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 août 2012

Emploi d'avenir pour Nicolas Sarkozy

Guy Flury
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Selon le Canard Enchaîné, N. Sarkozy, le penseur de l'UMP selon G. Pelletier, transfuge du FN, Morgan Stanley aurait proposé à N.Sarkozy 250000€ pour une conférence de 45 minutes. Cette information, si elle est avérée, pose quelques questions, graves et parfois légères:

- qui va rédiger le texte de la conférence? le personnel mis à la disposition de l'ancien chef d'Etat, car bien evidemment, je le crois incapable d'écrire un texte d'une telle conférence.

- peut-on continuer à verser une pension de retraite pendant sa vie active à quelqu'un qui monnaye son statut d'ex président?

- va t-il faire son discours en anglais, j'espère qu'à ce prix de la prestation, il fera un effort ("the time is rainy", comme il disait à son ami Obama)

- est-ce compatible avec le statut de membre du conseil constitutionnel?

Et dire que cet homme, au moment de la crise, s'était écrié: plus de paradis fiscaux, les banques au pas, la finance au pas. Les banques ne sont pas rancunières! Cherchez l'erreur!  Bien évidemment, une posture parmi tant d'autres, sans suite! Et on reproche à F.Hollande un pas de réforme réfléchi, cohérent, réaliste, APPLICABLE ET APPLIQUE. Mesdames et messieurs de la presse, au lieu de passer votre temps à critiquer la lenteur, à vous focaliser sur l'évènement croustillant du jour quitte à l'inventer, n'encensez pas aujourd'hui ce que vous critiquiez hier, soyez vigilants et exigeants, mais de grâce, soyez cohérents et honnêtes. Et si vous avez un peu de temps libre, quelques travaux d'inventaire, de classement et de mémoire pour la  rentrée:

- combien de lois édictées, sans décret d'application,

- combien de lois en chevauchement/en contradiction avec des lois existantes,

- combien de textes présentant une qualité juridique digne de ce nom,

- combien de textes de faits divers et combien de textes  sociétaux (càd qui structurent le fonctionnement de la société, ce qui est le rôle d'une loi),

- combien de textes inapplicables, inappliqués,

... durant le dernier quinquennat? Ajoutez à celà l'évolution des chiffres/de la situation sur des thèmes dont la droite se prévaut: chômage, insécurité, dividendes versés aux actionnaires pour ne citer que ces trois.

Décidément, jusqu'au bout, çà restera un petit affairiste, ivre de pouvoir et d'argent, qui s'est approprié l'Etat et ses ressources. Et il en est qui réclament son retour! Tous des menteurs -Copé, Fillon, NKM, Le Maire, ils n'en ont absolument pas envie!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Salaires
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener