SPECTACLE D'UN PRESTIDIGITATEUR...

qui à chaque numéro présenté échoue lamentablement

Premier numéro :

" L'élection n'est pas facile, il faut la préparer, respecter les citoyens."..

mais les citoyens n'ont pas été respectés, les promesses qui lui ont été faites, non seulement ont été oubliées, elles ont été trahies.

Deuxième noméro :

"Je suis le garant de la paix sociale"...

mais sous son quinquinat a été établi le record du nombre des manifestants descendus dans la rue pour s'opposer à la loi  anti sociale El Kommi

Troisième numéro :

"Face au terrorisme, il faut maintenir l'état de droit

mais de son propre aveu l'état d'urgence (qui est antagonisme à l'état de droit) a été "durci et prolongé".

 

Quatrième numéro :

"Mon ennemi c'est le terrorisme"

mais cela rappelle facheusement la tirade devenue célèbre :"Mon ennemi c'est la finance". Ce quatrième numéro qui est involontairement de l'autodérision a échoué comme tous les autres.

Arrétons-là cette revue pour constater que ce minable spectacle a duré une heure qui n'en finissait plus et qui a mis le feu à notre colère.

Conclusion ; plus ce locataire de l'Elysée se remue le cul, plus ça pue !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.