mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Plus que quelques jours pour profiter notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 28 août 2016 28/8/2016 Dernière édition

De la dignité des femmes de ménage

Il y a quelques années à Paris les femmes de ménage des hôtels Ibis Montrouge, Ibis Montmartre, Ibis Montparnasse ont conduit 10 mois de luttes et de grèves. Ces hôtels, comme le Sofitel de New York font parti du groupe Accor. En ce temps 60 cadres d'Accor avaient été interrogés pour trafic illicite de main d'oeuvre.

Il y a quelques années à Paris les femmes de ménage des hôtels Ibis Montrouge, Ibis Montmartre, Ibis Montparnasse ont conduit 10 mois de luttes et de grèves. Ces hôtels, comme le Sofitel de New York font parti du groupe Accor. En ce temps 60 cadres d'Accor avaient été interrogés pour trafic illicite de main d'oeuvre.

L'une de ces femmes de ménage Fabi Mayan, 32 ans (tiens ! comme la victime de DSK), accusait : " nous avons 3,6 euros de l'heure, 15 minutes pour faire le ménage d'une chambre et si le temps est dépassé : rien. Il n'y a jamais de françaises qui travaillent avec nous... il ne faut pas que l'on nous traite comme des outils... à chacun sa manière, à chacun son affaire, à chacun sa façon, rien ne nous fait peur."

Elles ont occupé le siège d'Accor à la tour Montparnasse puis le Novotel de Bercy.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Merci pour ce billet Guydufau

Je mettrai aussi l'accent à l'inverse sur l'indignité des hommes publics qui se croient tout permis.

Voilà maintenant une affaire "TRON"

Mais qu'attendons nous pour voter pour une autre politique???

Décidément je soutiendrai EVA JOLY pour une politique digne, un ménage en profondeur, et une vraie écologie ; je suis écoeurée par cette société corrompue où tout est permis dans le déni de la dignité de chacun.

Bien amicalement,

Anne