Ciao Yomgui

quand Maouezig apprend qu'un pote ne répondra plus...

Ils vont où les gens

Lassés par la vie ?

C’est ou loin d’ici,

Ou juste dans nos cœurs ?

Ils partent où les amis,

Elles vivent où maintenant,

Les filles les mamies,

Et tous les amants ?

J’aurais pu savoir

J’aimerais encore croire,

Mais je reste là,

Sans voix sans avenir

Rien à partager

Que les pleurs immenses,

Que le froid glacial

D’un appel sans écho

D’un rire qui s’éteint

D’une main qu’on étreint.

 

 

©Gwenn Abgrall-Servettaz

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.