H JAN
100% secteur 2ndaire : Col blanc - Tenue bleue
Abonné·e de Mediapart

58 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 août 2022

H JAN
100% secteur 2ndaire : Col blanc - Tenue bleue
Abonné·e de Mediapart

TED a dit, que t'es daddy

Faire un enfant dans le dos ? Les hommes aussi peuvent le faire...sans faire de retouche mais à petites touches.

H JAN
100% secteur 2ndaire : Col blanc - Tenue bleue
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dissipons tout malentendu avant de te voir fuir, toi ô lecteur mâle téméraire (ou distrait) qui a osé ouvrir ce billet : s'il est question de paternité dans ce billet, il ne s'agit pas de la tienne. Du moins pas comme tu l'imagines. Donc aucun risque de te voir assigner le paiement d'une pension alimentaire.

Ceci dit, moi aussi, je trouve que cette discrimination à n'attribuer qu'aux femmes le droit de faire un enfant dans le dos n'a que trop duré. Avant le droit à l'utérus artificiel pour tous qui réglera une bonne fois pour toutes le problème de design soulevé par cette expression sans queue ni tête, je ne vois, pour accorder cette expression au genre masculin, que cette aptitude, démontrée par les hommes au cours des siècles, à enfanter des empires. On est inclusive ou on ne l'est pas.

La naissance d'un empire devrait toujours être annoncée : ça éviterait aux peuples les mauvaises surprises et tout (res)sentiment de trahison. Dans l'évangile selon saint Matthieu, on trouve le faire-part de Jésus: « Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon église ». L'obligation de transparence de notre époque ayant banni les jeux de mots, Davos reste un empire au pouvoir occulte (semi depuis que je travaille le sujet). Pour la naissance du monde « davoïque », la fidèle traduction de ce calembour, technologie comprise, aurait été un tweet de Klaus Schwab, géniteur de WEF : « TED a dit, que t'es daddy ».

TED organise des conférences sur « les idées qui valent la peine d'être diffusées ». WEF, Wikipedia, TED présentent le même phénotype : fondation à but non lucratif, plateforme collaborative, internationale, travaillant à l'amélioration du monde via un meilleur accès aux biens, aux connaissances, aux idées qui valent le coup. Schwab a tout du «sugar » daddy.

Billet après billet, je repère des exemples d'atavisme entre monde « davoïque » et monde chrétien, qui sont autant de repères du parallélisme entre ces deux mouvements. Ainsi TED est à WEF ce que l'église était à la royauté, la branche spirituelle du mouvement, servie par des pères virtuels, appelés conférenciers, pour diffuser la bonne parole.

Le progrès, c'est de pouvoir écouter la conférence TED « The power of vulnerability » par Brene Brown, avec 58 710 945 viewers, retranscrite en 52 langues, parmi lesquelles le français au lieu d'une messe autour du verset Joël 3:10 « Que le faible dise, Je suis fort ! ».

Brené Brown: The power of vulnerability © Brené Brown

Ce qui se perpétue, c'est l'accointance entre l'église et le pouvoir. En écoutant cette conférence, j'ai cru voir l'image sublime et subliminale d'Emmanuel le Bienheureux, conscient de sa valeur, convaincu d'être digne de tout l'amour du monde, jamais honteux de ses faiblesses, ne s'interrogeant pas sans cesse s'il est ou fait assez bien tout en étant capable ponctuellement de reconnaître avoir commis quelques erreurs. La conclusion de ce prêchi-prêcha est qu'il nous faut adopter la vulnérabilité au lieu de la rejeter car la vulnérabilité est source de joie, de créativité, de sentiment d'appartenance et d'amour.

Voilà une église qui ne me comptera pas non plus parmi ses fidèles. Si vous êtes aussi anticlérical et n'ambitionnez pas les cieux, regardez plutôt sans modération la « so good » et mythique réplique finale de Osgood :

You don't understand, I'm a (wo)man!
Well.. nobody's perfect!

Certains l'aiment chaud (Scène finale) © Morgane Felina Katz

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal
« Bloc syndical » policier : un mariage scellé par Alliance et béni par Darmanin
Treize syndicats de police ont annoncé leur rapprochement en vue des prochaines élections professionnelles. Mercredi, à la Bourse du travail de Paris, le ministre de l’intérieur s’est félicité de cette union née à l’initiative d’Alliance, une organisation très ancrée à droite.
par Pascale Pascariello
Journal — Terrorisme
Tuerie à la préfecture de police : « J’ai eu l’impression qu’il était possédé par le diable »
Mickaël Harpon se considérait comme frappé par une triple peine : handicapé, agent (administratif et non policier) et musulman. À l’issue d’une nuit folle où il s’imagine dialoguer avec Allah, l’informaticien de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris va tuer quatre collègues.
par Matthieu Suc
Journal — Discriminations
Discrimination des femmes : la Défenseure des droits met un carton rouge à l’Olympique lyonnais
Dans une décision dont Mediacités révèle la teneur, l’autorité indépendante, saisie par une ancienne joueuse, reproche à l’OL de ne pas respecter « les principes fondamentaux de non-discrimination fondés sur le sexe » et « la protection de l’intérêt supérieur des jeunes filles mineures ». Tout le football français est concerné.
par Justin Boche (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org