Paris, Chamonix, tourisme et overdose

"La France est heureuse d'annoncer 85 millions de touristes en 1 an... nous nous dirigeons vers un nouveau record mondial..." Voilà la déclaration suintant l'auto-satisfaction de Laurent Fabius en ce 21 août 2015. Quelle indigence et quelle cécité dans cette affirmation ! On ne gère pas le tourisme avec des méthodes d'antiquaire; sauf à vouloir faire du pourisme ....

Là encore, comme un mode de pensée décidément redondant dans la gestion de notre pays, le chiffre d'affaires induit par ces hordes de visiteurs, les emplois générés et le rang de la France (de 1er à 4ème selon les sources) au niveau mondial masquent délibérément les excès multiples et dommageables qui en découlent.

L'une de mes amies vient de revenir de Paris où elle avait souhaité emmener ses filles durant un mois d'août traditionnellement désertés par ses habitants. Quelle ne fût pas leur surprise puis leur colère de constater l'incroyable déferlement de touristes indisciplinés jusqu'à la goujaterie et dont les guides sont littéralement dépassés: je bouscule, je passe devant les autres sans aucune retenue, je crie et je fais des photos à grands coups de perches (jusque dans le Louvre) et des selfies en veux tu, en voilà sous tous les prétextes, en tout lieu et sans arrêt..... Sacré Coeur, Tour Eiffel, bateaux mouche, Louvre etc.... absolument partout le même scénario polluant qui rend impossible une visite normale et durant laquelle l'on devrait prendre du plaisir. Ce ne sont plus des vacanciers qui déambulent mais les hordes d'Attila qui sont prêtes à passer sur les autres pour un cliché souvenir à mettre en ligne....

Cette situation me fait penser à celle des Alpes, en tous points comparable où, depuis 50 ans et de manière totalement exponentielle, l'on confond (d'une manière volontairement consumériste) quantitatif avec qualitatif. La vie à Chamonix (par exemple) devient insupportable en saison par un phénomène de remplissage touristique qui touche à l'overdose. La circulation des véhicules à moteurs devient impossible et la pollution (largement dénoncée par différentes associations) dégénère au point que plusieurs dizaines de médecins généralistes s'en inquiètent ouvertement....Chamonix qui est devenue et par ailleurs, d'une manière insidieuse et au fil des ans, une espèce d'île Anglo-Savoyarde (Walker et Whymper doivent, eux-mêmes, se retourner dans leurs tombes) où certains se croient tout permis et auxquels l'on déroule servilement le tapis rouge de l'aspirateur à devises au point de rendre l'immobilier inaccessible aux bourses normales, y compris à celles des autochtones dont bon nombre est contraint à l'exil de résidence.... Ici les limites sont d'ors et déjà atteintes, le village, autrefois si authentique, vendu aux plus offrants, devient l'archétype de ce que le 21ème siècle produit de plus détestable, baignant dans une soupe alimentée par les marchands du temple dont les bannières flottent en langues anglaises et japonaises, alpapark bancable psychédélique voué au toujours plus....


Ces situations constituent un véritable crime contre notre héritage à tous mais, dans la droite ligne de la politique mise en oeuvre par des gouvernements (et tolérée par des municipalités) successifs qui n'ont comme unique mètre étalon que le sempiternel résultat comptable, L. Fabius se tape énergiquement sur le ventre en déclarant, dans un stupide cocorico, la fierté de la France devant cette cohorte de 85 millions de villégiateurs dont plusieurs millions d'indélicats..... Notre pays, un peu comme ces grottes que l'on préserve de l'humain afin de mieux les conserver, devrait être visité avec une parcimonie garante de pérennité. En réalité, nous avons le tourisme que nous méritons (l'indélicatesse française s'exporte d'ailleurs très bien aussi...) celui de ceux qui sont prêts à tout pour du pognon, quitte à tuer à petit feu la poule aux oeufs d'or, notre génération est en train de consommer, avec une avidité aussi débile qu'égoïste ce qui devrait composer un bien national inaliénable.. En language comptable cela se nomme de la cavalerie mais pour combien de temps? Pauvres de nous, pauvre patrimoine, pauvre cupidité nombriliste!

La France est un pays magnifique dans lequel j'ai de moins en moins envie de vivre, à ma grande peine...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.