H2O 74
Indigné ......
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 août 2014

H2O 74
Indigné ......
Abonné·e de Mediapart

La Clusaz. A son aval, le constat par les images…. ou La Clusaz, station cra-cra !

H2O 74
Indigné ......
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

39 jours se seront écoulés depuis le billet d’humeur intitulé : « La Clusaz. A son aval, c’est le tiers-monde » pour qu’un reportage photographique sur le Nom aux avals directs de La Clusaz soit raisonnablement réalisable.

Durant plusieurs semaines les averses et orages auront eu comme conséquences de « laver » temporairement les déjections incroyables constatées mi-juillet. Mais, ne soyons pas dupes, ce qui n’apparaît plus a été « exporté » plus bas (parfois très loin) et les intempéries n’ont fait que déplacer, par le jeu des crues, les ordures de La Clusaz chez certains de ses très (trop) tolérants voisins !

Mais d’autres nuisances (éternel recommencement) ont fait surface (détritus surtout) et c’est un catalogue que vous allez découvrir ci-après. L’aspect visuel n’est, bien entendu, par le truchement de la photo, que très parcellaire. Il élude tout ce qui ne s’est pas accroché dans les basses branches, tout ce qui n’a pas été retenu par les embâcles et les « rappels » de la rivière et tout ce qui est enterré sous les gravats du déneigement. La réalité peut, sans aucun doute, être très largement multipliée comme la masse invisible d’un iceberg. Les images ne rendent pas compte, non plus, des odeurs éventuelles et de l’état ultra glissant du lit de la rivière….

Si, comme on le verra à la rubrique « déneigement », l’incongruité de la présence de multiples déchets, est incontestablement due à la pratique détestable de la commune, cela n’explique pas tout. Certaines ordures se trouvant en amont de la zone de déneigement, la question que je pose est donc : « Qui sont ces Cluses – ou ces vacanciers – (car à moins d’1 km sous la station cela ne peut venir que de l’une des deux catégories ; probablement des deux à la fois d’ailleurs) qui, en 2014, éjectent encore leurs poubelles dans le Nom ou dans le Var sans que la collectivité ne s’en émeuve par une politique incitative (et/ou répressive) efficace? » Mais il est vrai que pour être motivée, le commune devrait être exemplaire ….

  • Petit rappel, même si cela risque de faire sourire le grand argentier qu’est La Clusaz … (mais les plaintes peuvent être multiples): Code de l’environnement : « Article L 173-3 : l’auteur d’une pollution des eaux est passible d’une peine de 1 an d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende »

Bonne lecture à tous.

Ceux et celles qui veulent me joindre peuvent le faire par le canal du site de Médiapart (blog de Marcelly).

La Clusaz, Une station internationale avec des dessous pas très chics !

 L'ensemble des éléments dont le lecteur va prendre connaissance ci-après a été collecté, à 100%, à partir du site de l'ancienne station d'épuration de La Clusaz et en remontant vers le village. Cela signifie que les photos ont été faites à moins d'un kilomètre en aval de la station; la zone étant essentiellement constituée par des gorges, sans affluent autre que le Var descendant des Confins et sans la présence d'autre zone habitée que celle de La Clusaz elle-même, il n'y a donc aucun doute sur la provenance des nuisances.

Par ailleurs, si un choix clair a été fait de se concentrer sur cette zone, des investigations ont tout de même été réalisées entre l'amont de Saint Jean de Sixt (à partir de la chute des Lombardes) jusqu'à l'ancienne Step de La Clusaz ainsi que de l'actuelle station d'épuration (en aval de Saint Jean de Sixt) jusqu'à la chute des Lombardes. Les photos prises sont d'une nature quasiment identique à ce que vous allez découvrir ci-dessous....

Déchet pharmaceutique échoué.

Colmatage des fonds. Une matière, sans doute issue de pollutions organiques répétées, s'accumule en "envasant" les roches et en favorisant l'ancrage d'algues vertes.

Des déchets de toutes natures constellent les berges.

Un morceau de tuyau en plomb appuyé contre un rocher ... La granulométrie du lit commence à s'envaser, la faune benthique (vivant sur le fond) disparaît et la chaine alimentaire est stoppée.

Des morceaux de textile sont accrochés ça et là. Quel type d'extra-terrestre éprouve le besoin de jeter des vêtements à la rivière au 21ème siècle?

 Les embâcles (constitués d'éléments naturels chariés par le courant) retiennent également beaucoup de déchets. Le rôle de poubelle pratique, assigné à la rivière par ceux qui se débarassent de leurs ordures à bon compte, en est, pour le coup, contrarié et la réalité des comportements "humains" est mise au jour...

Un surf est venu mourir entre un rocher et un tronc.

Un "fût plastique alimentaire" déchiqueté est coincé sous la "bille" d'un épicéa.

Sur cette image le colmatage des fonds est éloquent. Sur la partie droite du cliché apparaissent encore un peu des branches et des pommes de pin de deux à trois centimètres de diamètre presque totalement envasés. C'est dire l'apport continuel en pollutions (nitrate, potasse ...) qu'il faut pour aboutir à un tel résultat!

Dans la série des déchets divers: Planche peinte et pelle...

Photo illustrant parfaitement la gestion environnementale calamiteuse de La Clusaz. Lors du changement de station d'épuration (début 2000) les anciennes canalisations acheminant les eaux usées (de couleur noire, les nouveaux étant rouge) ont été démantelées en partie. Des sections de 3 à 4 mètres ont été laissées sur place ou (comme ici) basculées dans la pente en direction de la rivière..... Sans commentaire supplémentaire.

Le plastique (cancer des cours d'eau) est omniprésent sur tout le parcours.

Déchets divers en plastique et pot d'échappement.

La présence d'algues vertes (qui signe des pollutions aux nitrates -entre-autres- associées à des étiages réguliers) est de plus en plus concentrée en montant vers le village.

Au lieu dit du "salon des Dames", au bout du parking aménagé par la commune, La Clusaz a installé un déversoir bien pratique pour se débarasser de la neige indésirable. 40 mètres environ au-dessus de la rivière une plateforme permet aux engins de vider leurs godets pleins de neige,  de déchets en tous genres et de sel de potasse. C'est tout bonnement dégueulasse ! Lorsque la neige ne tombe pas sur les pistes, La Clusaz pompe dans la rivière grâce à ses canons, lorsque la neige tombe dans le village, La Clusaz la rend au milieu naturel pleine de sa merde consummériste... Quelle ignoble morale !!!!

La plateforme en vue latérale.

Au bas du toboggan communal, le Nom reçoit, chaque hiver, sur une largeur de plusieurs dizaines de mètres, des tonnes de neige sale et toxique.

 Sur le parking (découvert) du Salon des Dames et comme si les choses étaient clairement établies ..... pas une seule poubelle (un investissement certainement trop cher pour la commune) !

En bas c'est l'apocalypse. Les épicéas sont couchés, les rochers ont été emportés, la couche de gravats chargée en déchets atteint une épaisseur sans cesse grandissante.

Telle la signature d'une gestion écologique qui se fout littéralement des règles, un sac de sel de déneigement émerge partiellement des gravats. Bravo !!

Sous la zone de déneigement, la présence d'algues vertes tapisse ce que l'on peut évaluer à 50% du lit du torrent.

De l'autre côté de la gorge, sous la route menant à la station, La Clusaz a protégé les tuyaux des eaux usées pour mieux pouvoir déneiger également de ce côté...

Algues vertes...

 Avec la décrue certaines plages d'envasement et de colmatage apparaissent. On distingue bien ici le "limon" visqueux qui sert de substrat aux algues vertes.

Comme un piège, un fer à béton sort des graviers.

Vue amont de l'arrivée du couloir de déneigement. On y voit nettement des épicéas gravement fragilisés par les déversements et probablement par un apport énorme en sel. Certains tiennent encore debout par miracle. 

 Cannette.

Dépots de la dernière crue.

Polystyrène, bouteilles, cartons, chaussure, verre ... elle est bien belle la balade à La Clusaz !

Une déchetterie ? Non ! les berges du Nom sous La Clusaz...

Envasement et colmatage, un signe de plus. Les galets ont une consistance de savonette.

A certaines heures des mousses d'un blanc tirant sur le jaune flottent et s'accumulent dans les rappels de la rivière parfois sur plusieurs centimètres d'épaisseur. C'est le signe de pollutions d'origines agricoles.

Le bas du déversoir de déneigement de La Clusaz. Sur une épaisseur non négligeable : Bois, rochers, gravats et détritus en tous genres comme illustré ci-après....

..... boîtes .....

.... verre ....

.... plastiques ....

.... verre encore ....

.... surligneur (!!) ....

.... lave vitres.

Dans l'eau du Nom s'étirent des matières indéfinissables...

... et toujours des algues vertes.

Feraille.

Cable électrique.

En redescendant par la rive droite et à 20 mètres au-dessus du Nom circule le chemin qui a rendu possible les poses des tuyaux d'eaux usées ancienne (noir) et nouvelle (rouge) génération. On y trouve des bouteilles de bière sans doute laissées là par les installateurs et/ou les ouvriers ayant en charge l'entretien de l'ensemble. L'exemple venant d'en haut, ils ont ainsi suivi la voie montrée par le maître d'ouvrage...

Les vieux tuyaux, découpés par disquage, sont laissés à l'appréciation des lois de l'équilibre....

Oui ! Mesdames et Messieurs les décideurs de La Clusaz, DANGER !!!!

Danger(s) pour l'environnement, pour l'eau, pour son biotope et pour ceux qui fréquentent les berges du Nom (certains acquittent d'ailleurs une taxe pour le faire....).

Danger également pour la morale et la conscience naturelles qui devraient vous habiter.. mais là, je suis peut-être un peu rêveur.

Sous le village, la confluence du Var (à gauche) avec le Nom (à droite). Le var (qui traverse le village et qui y est parfois très sale) est considérablement chargé en algues vertes à telle enseigne que (nitrates obligent) la végétation pousse au milieu du torrent..

Le lit du Var et ses algues vertes qui prédominent.

L'arrivée à La Clusaz. Le panneau est fleuri mais, et c'est le moins que l'on puisse dire, les dessous de La Clusaz ne sont pas très chics .

La station est comme une escort-girl qui racole des clients à longueur d'année en omettant de leur dire qu'elle ne lave pas sa culotte et ce qu'elle y dissimule....

Ce reportage se termine ici (200 photos ont été faites en réalité) mais d'autres enquêtes sont prévues. Espérons que nos futures investigations permettront d'affirmer que la station s'est reprise en mains.

Arvi.

Marcelly (lanceur d'alerte)

(toutes les photos ci-dessus sont sous Copyright Marcelly) 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Éducation et enseignement supérieur
Prof harcelée par l’extrême droite : « Maintenant, il faut une protection policière pour réfléchir sur la fraternité ? »
Sophie Djigo, enseignante de philosophie en classe préparatoire à Valenciennes, a été la cible d’une campagne en ligne parce qu’elle organisait une sortie pédagogique dans une association d’aide aux migrants à Calais. Elle demande à l’Éducation nationale de « protéger les collègues ».
par Célia Mebroukine
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Justice
Affaire « Paul Bismuth » : Sarkozy prend ses distances avec les autres prévenus
L’ancien président conteste avoir commis la moindre infraction, malgré des enregistrements diffusés par la cour d’appel de Paris indiquant le contraire. À l’entendre, il n’était « pas passionné de procédure pénale », à l’inverse de Thierry Herzog, son ami avocat, et de l’ex-magistrat Gilbert Azibert.
par Michel Deléan
Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités
Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André