ELECTEURS FN vs ELECTEURS LR ou le complexe du Lepéniste refoulé

Et si les électeurs LR étaient en fait des électeurs pro FN mais qui trouvent l'étiquette LR moins gênante socialement ?

Deux élements ont guidé cette question:

1- La radicalisation qui est apparue  évidente des électeurs LR: l'image du Trocadero (comme en 2012 avec Sarkozy) ou "la manif pour tous", les propos tenus par ces électeurs sur les réseaux sociaux: souvent les mêmes que ceux du FN: radicalité, refus du dialogue, haine du "système" dont étrangement ils excluent leur figure de proue Fillon, et on l'a vu récemment lapsus en série:  antisémitisme contre Macron, rejet de l'autre, conservatisme à outrance, théorie du complot dès qu'on émet une critique de leur élu.

Quand on voit le trocadero on se dit que  Marine Lepen en aurait mobilisé davantage au trocadero et sans recours à la logistique de la manif pour tous.. dont il faut une bonne dose de "radicalité" pour se mouvoir en si peu de temps pour défendre un statu quo fragilisé. L'on sait que la mobilisation des foules sur le terrain n'est pas toujours bon signe sur le plan idéologique. Quand on est "modéré", par définition, on est plus pondéré, moins prompt à rallier la foule pour hurler contre le méchant. Ils se sont contrôlés certes se sachant observés et ayant été briefés avant...

Mais les interviews réalisés par les journalises sur place ont capté le discours "caché": haro sur la justice, la presse et le "système" qui complote contre leur pure idole.

Sur les forums, les réseaux sociaux, ils s'identifient "au peuple": celui-ci s'est déplacé au trocadero, celui-ci est choqué qu'on attaque ainsi Fillon de manière éhontée etc..et celui-ci va forcément élire leur champion. Et d'ailleurs il y a les sondages FILTERIS basés non sur des ..sondages d'opinion mais sur le BIG Data qui le confirment : Fillon est en tête!

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/filteris-la-societe-canadienne-d-opinion-preferee-des-fillonistes_1886537.html

On a vu le même phénomène de "gouroutisation" avec Sarkozy en 2012, DSK en 2011 (théorie du complot, sondages le donnant favori de la présidentielle alors qu'il logeait à Rikers etc..)

2- Le complexe Le Pen

Certains électeurs, il faut le dire et nous en connaissons tous, défendent les thèses du Front National à mots couverts ou parfois franchement (complot, antisystème, populisme, xénophobie, pro Frexit ..) mais sans oser se réclamer de ce parti car dans certains milieux il est de meilleur ton d'être "de droite" que d'extrême-droite. Etre "pro FN" cela peut faire "tâche" et on trimbale alors ces mêmes thèses chez Fillon où la porte est grande ouverte: Ce dernier a usé et abusé du même champ lexical que sa consoeur Marine.

Signe qui ne trompe pas: les évènements les confronte tous les deux à leurs "doubles faces": les mensonges ressortent sans aucun complot. Toutes les campagnes font ressortir "le passé caché" des protagonistes. C'est ainsi et c'est mieux. Ce qui est dit ET  ce qui est caché par ceux qui sont sensés diriger notre destinée,  doivent être mis dans la balance.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.