1955-2018 : D’un Bandung à l’autre l’urgence de faire front.

Avec Angela Davis, Aminata Traoré, Fred Hampton Jr, Mountadhar Al Zaidi et Elie Domota, sous le parrainage de Mumia Abu Jamal et Léonard Peltier, une conférence internationale, dite Bandung du Nord, accueillera des délégations d’activistes issus des immigrations postcoloniales de tous les pays occidentaux, du 4 au 6 mai, à la Bourse du Travail de Saint-Denis.

1955. En présence de Nasser, Soekarno, Zhu Enlai, Nehru, N’Krumah, 29 pays d’Afrique et d’Asie tiennent la première conférence internationale des pays nouvellement décolonisés. Auto-baptisé « non-aligné », « ce tiers-monde ignoré, exploité, méprisé » veut peser dans les affaires du monde. Au-delà du bilan contestable et contesté de leur évolution, ces pays ont inauguré, dans l’après-guerre, un moment fondateur : celui d’un Sud qui s’organise contre le colonialisme, pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes contre l’impérialisme, en dehors de l’affrontement bloc contre bloc (Etats-Unis/Urss) qui domine cette période.

2018. En présence d’Angela Davis, Elie Domota, Aminata Traoré, Fred Hampton Jr…, et sous l’impulsion du Decolonial International Network (DIN), un Bandung du Nord se déroulera du 4 au 6 mai à la bourse du travail de St Denis :  http://bandungdunord.webflow.io/

Loin de toute prétention mimétique, et dans une période toute autre, d’hégémonie d’un capitalismeolibéral meurtrier, ce forum part d’un constat :

1/ dans le Sud, la contre-révolution coloniale a fait son œuvre : les nouvelles indépendances, dirigées par des classes politiques corrompues et inféodées à la domination économique, politique, militaire et culturelle occidentale, n’ont pas conduit à une libération des peuples du Sud.

2/ dans le Nord, la montée des nationalismes et les haines identitaires s’attaquent aujourd’hui ouvertement aux populations issues des ex-colonies. Mais il y a un élément nouveau : celles-ci sont devenues une réalité incontournable. En Europe comme aux Etats-Unis, au Canada et en Australie, elles s’organisent pour peser politiquement, comme leurs aînés, à Bandung, en Indonésie, en 1955.

Ce Bandung du Nord accueillera des délégations des Etats-Unis, du Québec, de Suède, d’Allemagne, des Pays bas, d’Espagne, de Belgique et du Portugal… Il a un double objectif :

1/ Créer un forum permanent transnational des « colonisés » du Nord pour ne plus subir les discriminations raciales insupportables dans les pays dits démocratiques ;  

2/ Contribuer, comme force politique indépendante, à la construction d’une alternative contre l’impérialisme, le racisme et l’ordre néolibéral.

Tous les thèmes qui fâchent seront abordés sans détour, ni pudeur : le racisme d’Etat, l’impérialisme, les oppressions de genre, le racisme intra-communautaire, l’antisémitisme, l’eurocentrisme, le rapport avec les gauches européennes, les conditions de la convergence… avec la participation de nombreux militants, associatifs, politiques, intellectuels et universitaires de toutes sensibilités et de tous pays.

Le forum est ouvert à toutes et à tous.

Le collectif Bandung du Nord

Bandungdunord@gmail.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.