Hania Chalal
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mars 2019

Christchurch ou la suspicion organisée

L'auteur des attentats de Christchurch qui ont secoué la Nouvelle-Zélande, et plus largement le monde, s'est exprimé au travers d'un manifeste sur ses motivations, évoquant longuement la théorie du "Grand remplacement" de Renaud Camus et la défaite de Marine Le Pen aux dernières élections présidentielles. Décryptage d'une théorie mortifère et de ses aboutissants dans l'espace médiatique français.

Hania Chalal
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A l’autre bout du monde, 49 personnes, hommes femmes et enfants, ont lâchement été tués dans un attentat terroriste islamophobe commis à l’intérieur de deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande.
Un attentat terroriste islamophobe1.
Les mot ayant leur importance, la timide qualification rend l’émotion encore plus vive et nourrit l’incompréhension.

Le référentiel changera-t-il avec la couleur de peau du tireur ? Où allons-nous encore perdre du temps à tergiverser de la terminologie alors que des Hommes meurent de ce fléau ?


Les heures passent, avec leur lot de précisions sordides sur les circonstances de l’attentat. La logique voudrait qu’en France, à plus de 19 000 kilomètres de là, la loi mort-kilomètre réduise l’émotion suscitée.

Or, le fait que le tireur ait finalement confirmé son intention funeste après un voyage en France doit tous nous interpeller.
Qu’a-t-il trouvé en France pour motiver sa haine mortifère ?

Quelques heures avant la tuerie, il a tout de même pris la peine de publier un manifeste intitulé “The great replacement”, référence directe à la divagation de Renaud Camus.

Cette élucubration, qui théorise le remplacement de la population “de souche” européenne par une population extra-européenne, pose un regard dichotomique sur la société française et plus largement occidentale.

Opposant “eux”, comprenez le suspecté envahisseur immigrant, arabo-musulman à “nous” français européens de souche, érigeant les adhérents à cette théorie en templiers du 21e siècle en croisade contre l’islam et les musulmans.


Amplement reprise par la droite et l’extrême droite, cette théorie a bénéficié d’une caisse de résonnance dans les médias français. On se souviendra particulièrement de débats sur France Culture entre Camus et Finkielkraut, qui a repris à son compte la théorie depuis2.
La française en moi a le réflexe de se demander, est-ce donc à cela que mes impôts servent ? Donner de l’écho à des thèses racistes et islamophobes qui aujourd’hui nourrissent la haine et tuent, même à l’autre bout du monde ? Suis-je complice de ce massacre ?

Le plus grotesque dans tout cela, c’est que les mêmes qui s’offusquent aujourd’hui sur les plateaux de la portée mortifère de cette théorie sont ceux qui hier, ont nourri grassement la suspicion de l’étranger, du musulman, de l’arabe, de l’extra-européen, lui attribuant des intentions malfaisantes (de remplacement ?), et le plus souvent cristallisées autour d’un bout de tissu. 
Nieraient-ils aujourd'hui les conséquences de leurs discours ?

Ont-ils oublié tous ces débats futiles qu’ils alimentaient autour du voile, à l’école, à l’université, dans l’espace public, au travail, dans les salles de sport, et donc au final partout. 

Ces débats du halal, du burkini, du hijab de running, des mamans accompagnatrices voilées, de la langue arabe, des prénoms du calendrier chrétien, insufflant de manière insidieuse au téléspectateur cette même suspicion sur son voisin ?

Et ce pour quoi ? Quelques vues, commentaires et retweets ?
Combien encore d’accusations de motivations politiques masquées ? Combien de unes de journaux dégoulinantes de sensationnalisme ? Combien de morts pour que l’on prenne conscience ?

Ont-ils oublié qu’après tout, nous sommes le pays des Droits de l’Homme et que le monde entier nous observe et de nos actions s’inspire ?


1 Islamophobie : il s’agit de l’ensemble des actes de discrimination ou de violence contre des institutions ou des individus en raison de leur appartenance, réelle ou supposée, à l’islam.

Ces actes sont également légitimés par des idéologies et des discours incitant à l’hostilité et au rejet des musulmans.
http://www.islamophobie.net/wp-content/uploads/2019/01/ccif_rapport_2014.pdf
https://www.lesinrocks.com/2017/10/30/actualite/alain-finkielkraut-reprend-son-compte-la-theorie-du-grand-remplacement-de-renaud-camus-111002897/

https://www.smh.com.au/world/oceania/christchurch-shooter-s-manifesto-reveals-an-obsession-with-white-supremacy-over-muslims-20190315-p514ko.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo