Haute-Savoie Agreement
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 nov. 2014

Vie privée ! Des photos diffusées "sous le manteau" à #Trialp #C2A

Haute-Savoie Agreement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Votre vie privée n'est pas respectée sur l'Agglomération d'Annecy, attention sur les déchèteries de la C2A

Dans une plainte déposée par un salarié TRIALP le 03/09/2013, une partie de celle-ci est très intéressante. Ce salarié à déposé plainte pour une agression et harcèlement moral de la part de son supérieur, Oumarou B.

Pourquoi cette agression ? Tout simplement parce que ce salarié a voulu récupérer des photos de lui et d'usagers, imprimées et distribuées par la C2A. Signalons qu'a aucun moment, dans le contrat de travail de ce salarié, il est notifié que des caméras sont susceptibles de le filmer, de le photographier et que les images sont librement distribuées. (voir photo)

Extrait plainte déposée - Agression © 

Ce salarié déposera plainte auprès du procureur le 03/09/2013. Dans la foulée, le salarié demandera à la Mairie d'Annecy si celle-ci trouve normal que des photos circulent en toute illégalité. Cette simple question à la Mairie d'Annecy suffira à sa mise à pied le 13/09/2013. Et à son licenciement le 20/09/2013. Licencié pour « avoir renseigné le formulaire de contact de la ville d'Annecy » (voir photo)

Licenciement pour avoir contacté la Mairie. © 

La défense de la C2A et de Trialp est jusque là de dire que ces photos n’existent pas. Voici donc les photos qui ont été la source d'une agression de ce salarié, licencié pour en avoir parlé. Sur ces photos nous avons caché les plaques et visages, ce qui n'est pas le cas sur les originaux.

Usager et agent photographiés. © 
Usager et agent photographié. © 

Un mail interne prouve pourtant que la société TRIALP a été une nouvelle fois alertée le 16/03/2013 de la présence d'une nouvelle caméra illégale. Dans ce mail un salarié alerte son cadre, avec une photo de la caméra posée sur la voie publique.

Dans un autre mail, un cadre Trialp explique qu'il va demander à Madame Valérie L. de retirer cette caméra. Tout le monde sait donc que la C2A utilise au moins une caméra sauvage pour surveiller les usagers des déchèteries. Que ces caméras servent à surveiller le personnel et les usagers et que des photos sont imprimées et diffusées à des tierces personnes. (voir photo)

Mail interne qui met en cause Valérie L. de la C2A © 

En résumé, un simple citoyen qui va à la déchèterie est susceptible de voir des photos de lui imprimées et diffusées, sans jamais savoir combien de personnes ont les photos. On peut également se demander à quoi peuvent servir ces photos ?

Comme on l'a déjà vu dans la PARTIE 1, chez Trialp si vous parlez vous êtes licencié.

Alors combien de photos circulent ? Qui a accès à ses photos ? Et surtout, dans quel but sont imprimées et diffusées ces photos ?

Jusque là, personne n'a voulu répondre à ces simples questions. A Annecy, quand on parle gestion de déchèteries, avec le couple C2A / Trialp, c'est circulez y a rien à voir !

Un pion parmi d'autres.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Histoire
De Gaulle et la guerre d’Algérie : dans les nouvelles archives de la raison d’État
Pendant plusieurs semaines, Mediapart s’est plongé dans les archives de la République sur la guerre d’Algérie (1954-1962), dont certaines ont été déclassifiées seulement fin 2021. Tortures, détentions illégales, exécutions extrajudiciaires : les documents montrent comment se fabrique la raison d’État, alors que l’Algérie célèbre les 60 ans de son indépendance.
par Fabrice Arfi
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier
Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci

La sélection du Club

Billet d’édition
60 ans d’indépendance : nécessité d’un devoir d’inventaire avec la France
L’année 2022 marque les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie. Soixante ans d’indépendance, un bail ! « Lorsqu'on voit ce que l'occupation allemande a fait comme ravage en quatre ans dans l'esprit français, on peut deviner ce que l'occupation française a pu faire en cent trente ans.» Jean Daniel  Le temps qui reste, éditions Plon, 1973.
par Semcheddine
Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.
Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis