"Retour" au Colvert. Analyse psycho-social.

 

 Après un temps de repos  "salvateur"(...), un petit retour sur le Colvert, suite à une multitude d'événements qui ont suivis mon agression (Voir billet "Je suis mousli".)


      

 Le retour c'est fait en fin de matinée, hier. Une ambiance porteuse et lourde règne toutefois. C'est que cette incident à secoué les consciences dans ce quartier où la toute puissance semblait être le leitmotiv de beaucoup...

Les personnes sont "à leurs places" dans une ambiance d'Anomie couplé à un ressenti de Pulsion les plus archaïques.

 Oui, même dans un endroit que je pensais définitivement fermé au monde, des réactions d'indignations ce sont levées devant les menaces de mort que j'y ait reçus.

 Je ne parlerait pas des "tractations multiples" qui ont eux lieux, c'est mais bien plus d'une observation des phénomènes psycho-sociologique pour le moins renversant.

 Qu'est-ce qui peut bien expliquer cette ambiance plate et plombé actuelle par rapport à ce qu'elle a été il n'y a pas 15 jours?

-La fin du mois du ramadan (Oui).

-Le départ en vacance ( Evidement)

.....

 

Mais qu'est-ce qui justifie cette ambiance suspendu à je ne sais quoi...

Il faut dire qu'il y a eu deux prêches de prières du vendredi (Djamoura). Où, ne pouvant le vérifier, étant "interdit" de pratiquer, l'imam serait intervenu afin de ramener l'ordre et la sagesse auprès de ses fidèles. C'était son devoir.

Mais pourquoi l'aurait-il fait?

Et bien tout simplement parce que  cette imam qui réfléchit parfaitement et intelligement, à pris réellement le degré de gravité qui commençait  à prendre dans cette malheure affaire de "Fatwa"

Il (l'Imam), venait de "sortir" de façon violente et inconsciente de son monde phénoménologique. Celui d'un monde enfermé dans un quartier, anomié et poursuivie par ces démons intérieurs de touté puissance. Il venait de prendre conscience qu'il était "sur le territoire français"(...) un changement de réalité violent! Même protégé dans un quartier où on est fortement happée par une dynamique fataliste et sans but précis (le nivélement par le bas), on ce sens paradoxalement hyper sécurité car l'autre c'est nous. La solidarité est à son maximu. Fallait pas nous parquet de cette manière en 1962.

Il aura fallut un incident d'une rare gravité pour que des personnes "sortent"  de leur  torpeur. La Réalité venait de s'abattre sur un ronronnement social de plusieurs mois!

Je parle de torpeur car certaines personnes on étaient victimes de malaises psychosomatiques. 

 "Si la rue ne disait pas sont mal être, eux les corps parlent."

Un Épiphénomènes en soit. Positif ? Absolument! Mais à qu'elle pris. Les lois "Cazeneuve" :

http://www.gouvernement.fr/action/la-lutte-contre-le-terrorisme

 

Et oui...c'est un peu grace à ces dispositions  qui "ont parlés.( Elles ont même crier au Silence!) et non pas par prise de conscience d'un phénomène social par sa population(Ceux là sont encore endormis ou prendront la forme du Déni).

La Loi reste le seul garde fou, encore capable de "réguler" un fonctionnement d'apparence anarchique( disfonctionnement institutionnelle). Existerait-il  alors des sortes d'auto-protections, des auto-régulations d'une sphère infecté par le désespoir ?A l'image d'un organisle vivant attaqué par des corps étranger.

La grande question est celle-ci: Faut-il "le bâton" pour en arriver à ce que ce grand quartier sorte de de son Anomie "où y reste d'ailleurs "(...)?

Evidement que non, et cette mini crise grave la montré. Et puis, on ne devient pas ce que l'on est sans  un soupçon de déterminisme social (Dominant/Dominé).

Sauf que dans cette  exemple d'agression précis ( un éducateur engagé pour son quartier où il a grandi, y reçois des menaces de morts et non des moindres! Pas moins que de l'apostasie, d'interdiction de culte et d'une Farawa en bonne et due forme, pour qu'un électrochoc ce face.), c'est la Loi qui a toujours le dernier mot.

Le Rappel à la Loi fut salvateur. C'est "Le Constat",  derrière des apparences trompeuses de lieux sans foi ni loi, il existerait peut-être un espoir, des régles, une morale?! De quel genre serait-il fait? L'espoir de certraines personnes d'y croire encore...en la vie et non  à des chimères .

 

("Il est à noter ici une observation trés intéressante sur la notion de "Réalité" lors de l'altercation, il m'a été facile de "sortir" rapidement du "Cadre Rigide" que ces individus m'imposaient. Quand je dit "Sortir" je parle d´états de consciences modifiés , innée ou acquis G.Lapassade), afin de mieux "contenir " sont environnement. Celui-ci est fait de multiples pièges qui d'un coup, peuvent faire basculer d'un côté comme de l'autre, la finalité que prendraient les événements. Il faut alors faire avec les archétypes négatif dont le groupe est porteur ( derives sectaires, pathologies mentales, pathos socials..) , autant d'éléments qui vous tiendrons à distances du groupes oú qui vous feront "basculer" dans celui-ci!(perte de ses moyens). Nous sommes dans un rapport à la mort, contre la vie, les réponses doivent êtres immédiats et sans ambiguït. Elles doivent êtres aussi des réponses contenues et contenantes! Le "lâcher prise" demande alors un effort sur-humain pour ne pas "se fissurer" et laisser entrevoir des brèches. L'instant de la scène est primordial. Cest apres coup, si vous y arrivez, que vous pourrez prendre la mesure du "drame" qui ce joue. Les espaces de "manœuvres" ce voient diminuer plus vous  faite durer l'événement. La "mesure" se trouve alors dans votre capacité à entrevoir les "outils immédiats" qui vous sont donnés et que vous utitiliserez. Il ne vous ait trés peut permis de resté en capacité d'analyse constant...surtout devant l'interprétation de toute un groupe en même temps.Tous ce joue dans ce court/éternel moment que vous aurez avec "des forces archétypales" sans nom."

 Sauf que les hommes résonnent quand ils ne sont pas endoctriner et fanatisés.

le concept de  synchronicité de Jung est d'une premiere importance ici. En effet, si l'incident ce serait passé dans un temps différent, les  conséquences n'aurait pas été les mêmes. Pourquoi à tel moment de la "vie de la problématique" le résultat à donné ce résultat ? Est-ce qu'en n'y répondant pas oú plus tard, cela aurait diminuer oú augmenter l'intensité de la "charge agressive"?

- coïncidence ?

- concordance de temps ?

-place  du hasard ?).



......



J'ai dû passer par des moments de doutes, de tiraillements, de hontes', de culpabilités( ils y sont arrivé, tsss)..pour que je puisse l'ecrire aujourd'hui.

Et j'en ressort avec le mot "Juste". Ma réaction à été "Juste" et proportionnelle. Ce qui a permis à cette endroit de ce questionner et d'interroger son fonctionnement et d'y mettre une infime limite. Et c'est ce qui est terrible! Il aura fallut ce grave incident  pour que enfin, "nous nous regardions" , même mal. ( Tout le monde est dans son monde et y reste, dans ces lieux. Un fatalisme pesant et insupportable). 


....

 

L'affaire n'est pas clause pour autant, loin sans faut. Nous sommes encore dans un pays où les Lois fonctionnes et où la justice est indépendante. D'ailleur, que les politiques " et les autres organisations"  ce le disent; le seul  gage d'une vrais démocratie est que son code civil fonctionne ainsi que c'est véritables institutions de régulation ( conseil constitutionnel ). Le législateur! 


....

La haine est palpables à 100 kilomètres à la ronde. Et puis, qu'est-ce qui a été touché dans ses fondements, "La religion? Non. Le "Pouvoir"? Hélas oui... Mais ce pouvoir a pris l'apparence du religieux. Et c'est là où sa fait "Pchhhhhhh" pour  paraphraser.

 LA PIERRE ANGULAIRE n'est pas la question d'une croyance mais bien celle du pouvoir.

Le fonctionnent "magico-religieux" de la psyché collective de toute un groupe social n'est que l'arbre qui cache la forêt. Le fait d´avoir identifié l' agresseur réel, m'a permis de poser un nom dessus et de trouver les outils existants qui l'on maîtrisés. Si non...?

Dans les faits, nous pouvons avancer sans ce tromper qu´il fallait contrôler cet espace  magico-religieux du groupe dont j'ai eu à faire. Et puis, on n'agresse pas impunément ses  concitoyens sans prendre "enfin" le risque de voir sa "toute puissance" en prendre un coup!

Ce qui est  stupéfiant, c'est d'entendre dire par ces personnes "qu'ils ne savaient pas?! "

Entendre des menaces de morts proférer par des psychopates fini...cela s'appel " non-assistance à personne en danger ". Enfin, c'est ce qu'on oú apprenez dans les écoles, la solidarité  citoyenne. Sauf que ce qui était bon hier n'est peut-être plus bon aujourd'hui...

Peut-être que cette recherche éternel de pouvoir chez l'homme est la réponse. Qu'il  prenne l'aspect du religieux ou du politique, c'est le fond qui nous intéresse, pas la forme. Si des personnes restent engluées dans ce fonctionnement c'est leurs problèmes pas le miens

 Et le législateur est là pour remettre du "bon sens" chez tout le monde!

Et les dingues en tous genrent sont bien gardés.


 Vraiment, exténuant, épuisant… fatiguant!

Prenez le livre saint du de l'Islam: " nous vous avons doté d'un résonnement pour que vous puissiez réfléchir ." Appliquait au moins ce verset.

 

Toutes ces obbservations m'on servi à me dire que devant un danger de ce type,  faisant appel aux réactions archaïques d'un groupe, la "stature" que nous devons tenir est celle de la référence à la Loi. C'est essentiel et même vital! Héla, l'homme est ainsi. Il a peut  tout seul.  Il à ce besoin du groupe pour s'exprimer. En politique oú dans la rue. Les mêmes, des reptiliens!

 

.....

Me reste à attendre...aussi fermement que la Justice,  que celle-ci marque son terrain, ou qu'elle abandonnent  à leurs sorts ces milliers d'endroits. (Des  citoyens besoin de vous pour  un minimum de d' Égalité puisse au moins exister dans nos sociétés.).

Les politiciens de tout partis ne pourront pas faire l'économie d'une telle réflexion. Ou alors, les prémisses d'un  chaos à la "sud de la France" nous guettera dans une petites dizaines d'année.

Bonne vacance a tous .

 

Mousli hazies

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.