H. Potter et la matière noire

Lettre à Pierre Salati, Professeur de physique théorique :

Monsieur le Professeur,

Votre article "Les étoiles de matière noire, des astres venus du fond des âges" paru dans "Pour la Science" n 426, a retenu toute mon attention. Veuillez accepter mes félicitations pour ce travail remarquable.

Néanmoins je remarque qu'est c'est une nouvelle fois un article de physique théorique écrit au conditionnel, bien que vous preniez la liberté de style de l'écrire au présent et à l'imparfait, ce qui apparaît comme une faute scientifique. En effet vous émettez l'hypothèse que la matière noire existe alors que la preuve directe de son existence manque toujours.  A base de particules hypothétiques et non détectables vous parvenez au
tour de force de réinventer l'univers. Cela laisse hélas l'impression d'une version scientifique du "avec des si on mettrait Paris en bouteille".

Ne croyez-vous pas qu'il serait plus raisonnable pour un théoricien de prouver d'abord l'existence de la matière noire avant d'imaginer ce qui arriverait "si" elle existait ? Il n'y a, à l'heure actuelle, pas plus de légitimité à prétendre l'existence de la matière noire qu'à considérer la théorie MOND (que vous passez sous silence) comme valable. Pire, il existe d'autres solutions totalement élémentaires du mouvement keplerien qui rendent inutile la matière noire (voir http://www.oceanvirtuel.com/physics/cinematique_modelisation_gravitation_en.pdf).

Il fut un temps où la physique s'intéressait au seul monde détectable, physiquement accessible, d'où son nom. Mais depuis l'émergence de la mécanique quantique les physiciens résolvent leurs problèmes en inventant des particules imaginaires, indétectables mais représentant la plus grosse partie de l'univers. Les galaxies ne tournent pas à la bonne vitesse ? Qu'à cela ne tienne on invente une matière qui utilise la cape d'invisibilité d'Harry Potter et le tour est joué. Neutrinos, neutralinos, bosons de Higgs, énergie sombre, ... la liste est aujourd'hui si longue que notre monde objectivement accessible ne représenterAIT plus que quelques % de la masse de l'univers.
La raison qui sous-tend ces inventions "magiques" est toujours la même : nos théories de physique actuelles sont parfaites, ce sont les plus belles constructions intellectuelles de l'Histoire de l'Humanité, elles ne peuvent être remises en cause car elles sont l'absolue vérité. Par conséquent si vous ne parvenez pas à expliquer un fait expérimental, une seule solution : vous inventez une particule indétectable qui, aliée à vos théories, parait résoudre le problème.

Donc dans 10 siècles les humains diront "Balaise les gars du XXème et XXIème sciècle ! Ils savaient déjà tout de la physique de l'univers". Le chimiste que je suis s'étonne pourtant qu'avec une telle perfection scientifique on soit toujours incapables de se débarrasser des déchets radioactifs, de résoudre le problème de la pollution et celui du besoin d'énergie, ou plus prosaïquement de fabriquer un laboratoire de chimie virtuelle où l'ordinateur simulerait le résultat d'une expérience sans avoir à la faire dans un laboratoire. Mais dans ces domaines : rien, absolument rien. A la place on a de la matière noire, des bosons et autres objets étranges, d'ailleurs fort coûteux à étudier.

Ah oui mais, répondrez-vous sans doute, c'est de la "recherche fondamentale" que les incultes comme moi ne sont pas capables de comprendre. Les voix de la science sont impénétrables pour ceux qui ne sont pas ses prêtres. Le citoyen doit donc payer sans rechigner et faire une confiance aveugle aux théoriciens de la physique qui sont, par postulat, des êtres parfaits qui ne peuvent jamais se tromper.
A cela je répond que Newton, Maxwell ou Einstein faisaient eux aussi de la recherche fondamentale, mais que celle-ci a bouleversé l'humanité sans que cela ne coûte rien au contribuable. Vous, physiciens contemporains, pouvez-vous en dire autant ? Non. Par conséquent pour l'inculte que je suis, si Newton, Maxwell ou Einstein faisaient réellement de la recherche fondamentale, vous vous faites autre chose.

La physique est la seule matière humaine qui traite de ce qui est objectivement détectable, et uniquement de cela. Si vous voulez inventer des particules qui ne sont pas détectables, grand bien vous fasse, mais alors vous faites des mathématiques, de la métaphysique, du roman de magie ou de science fiction, pas de la physique théorique car les mots ont un sens.

Cordialement
Hervé Le Cornec

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.