Les absents de la république, les débats ont-ils vraiment lieu?

Le pion numérique de la république est là pour vérifier qui a séché les scrutins!

Actuellement au chômage et n'ayant pas spécialement envie de trouver un boulot de merde je cultive mon côté citoyen en m'intéressant de très près à nos très chers parlementaires. Car on dit qu'ils gagnent trop ! Je vois régulièrement passer des images sur les réseaux sociaux. Images relatant le caractère excessivement coûteux de nos députés. Des millions par ans. Les textes associés sont très souvent mal ficelés, avec des chiffres faux car ne tenant pas compte des différentes dotations et avantages dont ils  bénéficient. Ici on ne parle pas d'argent. On parle des quantités de votes des députés. A l'heure de l'internet et de la République numérique il est possible de consulter l'ensemble des résultats des scrutins de l'Assemblée Nationale.Son site est plutôt bien fait. Sobre et clair. Il a le mérite d'exister, peut-être en raison de la transparence tant demandée. Cette transparence est surtout mise en lumière dans les médias vis-à-vis du patrimoine des députés. Un tel possède X propriétés, un autre une société, un autre un cabinet etc... Alors effectivement, c'est toujours bien de savoir si un député s'est enrichi ou non durant son mandat mais ce qui m'intéresse c'est de savoir si oui ou non ils remplissent leur rôle principal. Rôle qui consiste à nous représenter - assiduement? - en proposant des lois -scélérates? - en votant pour ou contre ou en s'abstenant. Leur « travail » c'est cela. Véritablement.

C'est ainsi que notre démocratie fonctionne. En légiférant. La loi, et donc par extension le droit est le ciment de la république dont les briques sont les citoyens, cadrés par le squelette que forme l'Assemblée Nationale et qui repose sur les fondations posées par notre constitution. C'est devant la Loi que tous les citoyens sont égaux. (Hors C.J.R. malheureusement...) Les députés votent des lois. Elles sont mises à l'écart ou en application à la majorité des suffrages.

Ayant du temps pour réfléchir à autre chose que les soucis de réseaux de mes clients, j'ai mûri l'interrogation suivante : Quel est le taux de présence moyen de nos députés à l'Assemblée Nationale ? Car effectivement la question a du sens. Et pas seulement pour les raison invoquées sur les réseaux sociaux. N'ayant aucune obligation d'avoir un nombre minimum de députés pour voter une loi, est-il possible que certains en profitent pour s'escamoter? Éventuellement de manière abusive?

Il est important selon moi que la majorité des scrutins se déroulent avec une très grande majorité des députés présents. Ça me paraît logique d'une part parce qu'ils sont payés pour ça mais aussi parce que les meilleurs choix sont toujours fait à plusieurs (l'expérience du naufragé en est le parfait exemple). Sans ça, à quoi bon avoir des députés n'est-ce pas ? Si ce n'est parce que nous n'avons pas le temps en tant que travailleurs de nous occuper de ces sujets pourtant primordiaux pour nos vies et l'accès au bonheur ? Les taxes, impôts, droit du travail en ce moment et tout le reste? Trop compliqué? Laissons les parlementaires faire leur travail?

Au départ je cherchais à savoir quel était le record du plus petit nombre de députés présents pour un scrutin. J'ai trouvé le nombre détestable par sa petitesse de 7. Je me suis dit que c'était vraiment peu et que cela devait être assez exceptionnel. J'ai alors joué avec les moteurs de recherche en utilisant une suite de mot clef très précis qui me montrerait uniquement les pages du site de l'assemblée indiquant le nombre de votants. Et là surprise. Un tas de lois sont votées avec très peux de présents. 22, 34, 31, 11. Je n'en croyais pas mes yeux. C'est tellement peu en comparaison du nombre de députés élus : 577. J'en ai vu une centaine comme ça. Comme la Loi Renseignement par exemple... Et beaucoup d'autres avec une centaine de votants ou plus. Mais même une consultation assidue d'une centaine de pages ne pouvait vraiment me fournir un résultat net, précis, indiscutable.

En cherchant à obtenir des infos agglomérées, d'une manière ou d'une autre j'ai commencé à naviguer sur le site de l'assemblée. Le site fournit des informations sur les parlementaires. Un annuaire. Leurs votes. Une page de statistiques globales sur un tas de choses mais pas le taux de présence. Pas de synthèse ni de beaux graphiques. Nada. Quoi de plus facile que de fournir des statistiques lorsque l'on est en possession de toutes les informations ? Ca m'a pris plus de temps de rédiger l'article que de récupérer les données. Norte organe statistique français, L'INSEE, n'a rien non plus dessus.

Il n'y a pas de registre de présences mensuel, trimestriel ou sur une quelconque autre durée que celle d'un scrutin. Étrange, non ? J'ai alors entrepris d'agglomérer ces données moi-même sur open-office ayant des facilités de par mon métier à manipuler de grandes quantités de données et à écrire des programmes pour automatiser mes tableaux de bords mensuels et annuels.

Sur la législature Hollande ce ne sont pas moins de 1246 scrutins publics ordinaires que j'ai pu agglomérer. Pour chaque scrutin je possède :
-Une date
-Un résumé
-Le nombre de votes pour
-Le nombre de votes contre
-Le nombre d'abstention

 Autrement dit, pour chaque scrutin il est possible de calculer le nombre de présents grâce à un procédé très simple et connu de tous, l'addition :

 Nombre de présents = nombre de votes pour + nombre de votes contre + abstention

Petit détails mais qui a une importance CAPITALE. Il y a une grosse nuance entre l'abstention parlementaire et l'abstention au sens des votes populaires. Une abstention populaire c'est quand on ne va pas à l'urne. Qu'on ne vote pas, même blanc. Or l'abstention dans les chiffres de l'assemblée c'est quand le parlementaire en siège ne vote pas. Il est bien présent mais n'a pas appuyé sur le bouton. Et puis, à la TV, dire qu'il y a 5 pour 8 contre et 564 abstention ça éveillerait certainement des soupçons. Je pense même que ça ferait un vrai scandale si mes chiffres s'ébruitaient. Que répondrait le président de l'Assemblée Nationale, Claude Bartolone? Seuls les scrutins solennels sont bien suivis. 536 députés en moyenne sur l'ensemble des 108 scrutins. Soit 92.8% de présence. C'est beaucoup mieux.

Bien que l'abstentéisme soit facilement mesurable par plusieurs moyens, comme les registres de présences, le camping devant l'assemblée mais en aucun cas l'oeil du 20H, le site n'offre pas cette donnée directement. Une personne honnête lors du développement du site a forcément été contente que cette info cachée puisse transparaître. C'est heureusement très facile à calculer automatiquement à l'heure des technologies numériques. Dès que la base de donnée fut consituée j'ai immédiatement calculé la moyenne de présents depuis le début de la législature 14 (Hollande) et ce n'est pas joli: 134,3. Autrement dit, en moyenne, ce sont seulement 134 députés qui votent nos lois. Ce n'est même pas le tiers ! 70% d'absents une fois c'est tout de même aberrant pour des professionnels du vote je trouve. Mais alors 70 % d'absents en moyenne. Que doit-on en penser?

Pour comparaison, le ministère de l'éducation tire la sonnette d'alarme sur l'absentéisme élevé en LP atteignant des sommets à 15% entre spetembre 2013 et avril 2014.Les sécheurs de cours savent vers quelle filière se tourner... Les CPE en lycée professionnel font du bon boulot finalement.

J'ai alors commencé à réfléchir à comment affiner encore un peu les statistiques et ai fait une courbe. Très révélatrice. J'ai ensuite appliqué la méthode des quartiles pour voir les grandes tranches de taux de présence. Elle m'a permi d'obtenir des chiffres éloquents. Jugez par vous-même :

  • 25% des assemblées se font avec au maximum 42 députés soit 92% d'absents au minimum. ( ligne jaune)
  • 50 % des assemblées se déroulent avec un maximum de 65 députés soit 88% d'absents au minimum. (ligne violette)
  • 75 % des assemblées se passent avec un maximum de 159 députés soit 72% d'absents au minimum. (ligne orange)

graphe du nombre de présent sous la legislature 14 © Hebbus graphe du nombre de présent sous la legislature 14 © Hebbus

 Le graphe ci-dessus est une représentation chronologique. A gauche, Juillet 2012 et  à droite, Mars 2016. Chaque point représente un des 1246 scrutins. C'est donc l'unité de base du graphique, pour éviter les soucis avec plusieurs scrutins ayant lieu le meme jour. La hauteur de la courbe représente le nombre de présents.

 Le même graphe mais avec des zones plutôt que des lignes.

Graphique du nombre de présents © Hebbus Graphique du nombre de présents © Hebbus

Je m'interroge encore sur ce que représentent les deux gros trous et la période qu'ils couvrent. Il y a bien un explication à en tirer.

Une autre manière de présenter le même graphe, cette fois en ordre croissant du nombre de présents, sous forme d'histogramme (pas de chronologie dans ce cas)

Graphique du nombre de présents © Hebbus Graphique du nombre de présents © Hebbus

 Ces chiffres m'amènent à m'interroger. A m'interroger sur la pertinence d'une assemblée aussi peu représentante. Peu représentante aussi du peuple car la plupart des gens vont travailler ou étudier. Sans quoi ils sont licenciés pour faute ou renvoyés de leurs établissements scolaires. A m'interroger également sur le bien fondé des décisions prises par le peu de députés en présence. Cela devrait aussi - comme moi - vous amenez à vous interroger sur notre démocratie. Fonctionne-t-elle comme elle le devrait ? On nous dit souvent via les médias de masse que "Les débats ont bien lieu, à l'Assemblée Nationale. Les questions sont discutées". Le problème c'est que tout le monde est rarement autour de la table. Le débat n'est donc pas complet. Loin de là. Le gouvernement ne peut rien sans l'appui de nos députés.

Sur les 1246 scrutins, seulement 146 ont été réalisés avec plus de la moitié des députés présents soit seulement 11,7% des scrutins. Combien de scrutins ont étés réalisés avec les deux tiers des députés ? 119 scrutins seulement, soit 9,6%. Qu'arrive-t-il aux statistiques si l'on écarte ces 9,6% de scrutins ?

  • 25% des assemblées se font avec au maximum 40 députés soit 93% d'absents au minimum. (ligne jaune)
  • 50 % des assemblées se déroulent avec un maximum de 59 députés soit 90% d'absents au minimum. (ligne violette)
  • 75 % des assemblées se passent avec un maximum de 121 députés soit 79% d'absents au minimum. (ligne orange)

 

Graphique du nombre de présents © Hebbus Graphique du nombre de présents © Hebbus

 Qu'arrive-t-il aux statistiques si on écarte ces 11,7% de scrutins, négligeables ?

  • 25% des assemblées se font avec au maximum 39 députés soit 93% d'absents au minimum. (ligne jaune)
  • 50 % des assemblées se déroulent avec un maximum de 57 députés soit 90% d'absents au minimum. (ligne violette)
  • 75 % des assemblées se passent avec un maximum de 112 députés soit 80% d'absents au minimum. (ligne irange)

Graphique du nombre de présents © Hebbus Graphique du nombre de présents © Hebbus

 N'oublions pas l'écart type, référence en la matière.

Si x barre = moyenne (134.35) S = écart-type (150.39) et x = le nombre de votants à un scrutin, alors

  • environ 68 % des scrutins se situent à l'intérieur de l'intervalle : x barre - S < x < x barre+ S.

134.35-150.39 < x  <134.35+150.39
-16.04 < nombre de votants  < 284,74 soit moins de 50%

Il y a 68% de scrutins avec moins de 50% de présents (et plus de -16 députés....). C'est donc consistant et une véritable tendance. On constate que, que l'on comptabilise ou non les scrutins où les députés sont nombreux n'influe que très peu sur leur absentéisme notoire. Plus on affine et pire c'est. Montrant une réalité et non un effet statistique. On pourrait aussi s'amuser à établir des statistiques mensuelles, avec des indices d'améliorations ou non, du nombre de présents. Cela pourrait faire l'objet d'un autre billet.

Il ne faut pas jeter la pierre à Hollande ou Valls ou à une personne du gouvernement car ce que reflètent ces statistiques c'est le dédain qu'ont la majorité de nos députés vis-à-vis de leur raison première d'exister. Le gouvernement n'est pas responsable de la présence ou non des parlementaires. Ils le font en leurs âmes et conscience d'après la formule. L'expression  "Tous pourris" reste encore à prouver. En revanche je crois qu'après avoir vu ces graphiques et ces nombres il est raisonnable de dire "Tous absents".

Et s'il fallait compter l'absentéisme des députés comme il faudrait compter le vote blanc pour les citoyens? Que si le nombre de votes blanc l'emporte, de nouvelles élections soient organisées. Que si le nombre d'absents à l'assemblée est trop grand, les lois ne peuvent être votées ?

 PS: J'ai toutes les données sous forme de tableau excel, disponible à qui veut vérifier mes chiffres par lui-même.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.