Le modèle de la psychiatrie américaine est-il déjà chez nous ?

Aux USA, l'industrie pharmaceutiques à envahi le quotidien des américains. En Europe on est passée d'une population européenne dont 27% avaient des troubles à 38% aujourd'hui. Comment ? En ajoutant des symptômes.

Le modèle de la psychiatrie américaine est-il déjà chez nous ?

 

LE REPORTAGE. :  L’histoire cachée des drogues psychiatriques

https://www.youtube.com/watch?time_continue=12&v=CVM6e5Whd2U

 Donc regardez le reportage : édifiant. Aux USA comment le business médicamenteux affecte toute la population, même les enfants. On y apprend les nombreux suicides de personnes traitées, l’absence de toute rigueur scientifique quant à l’expérimentation des molécules utilisées grâce aux témoignages de nombreux professeurs, chercheurs, cliniciens, avocats, familles, victimes…

Les articles scientifiques qui assurent des bienfaits et nécessité des traitements sont généralement écrits par les laboratoires qui les font signer, moyennant grasses rétributions, par  quelques éminents professeurs.

 En France. Fondation fondamental
Allez voir le site de la psychiatrie qui regroupe tout le monde, qui prend presque tout l’argent public :

Cette « fondation fondamental », parle du « retard Français ». Si sa référence est l’Amérique du Nord cela fait froid dans le dos.

En France , alors que l’on a exclu la psychanalyse et la psychologie clinique de l’hôpital, que l’on a sabordé le travail de l’anti-psychiatrie,  que les normes de « sécurité » ont prévalu sur la prise en charge des patients (écouter l’interview de Jean Oury à la clinique de La Borde ), on ne veut plus considérer la maladie mentale que comme une maladie comme une autre, c’est à dire : qui doit être médicalisée.

 Le site : « fondation fondamental »,

https://www.fondation-fondamental.org/les-maladies-mentales/quest-ce-quune-maladie-mentale

 Allez à l’onglet : qu’est-ce qu’une maladie mentale

vous y trouverez

 « Les maladies mentales affectent une personne sur cinq chaque année et une sur trois si l’on se réfère à la prévalence sur la vie entière. Les jeunes sont en première ligne : dans plus de 70% des cas, les premiers signes apparaissent entre 15 et 25 ans (avant 3 ans pour les troubles du spectre de l’autisme)………….

on observe une mortalité prématurée des personnes atteintes de maladies mentales……. »

 L’étude qui suit : « prévention des maladies psychiatriques : pour en finir avec le retard français » est présentée par l’Institut Montaigne fondé par Claude Bébéar et dirigé par Laurent Bigorgne. »

 Sur Wikipédia :  « Claude Bébéar (born 1935) is a French businessman.[1][2][3] He is the former CEO of AXA.[1][2][3]

He helped out Jean-Marie Messier from Vivendi. He was involved in the outer of the chairmen of Rhodia.[4]

Rhodia was a group specialized in fine chemistrysynthetic fibers and polymers which was acquired by the Belgian Solvay group after a successful tender offer completed in September 2011

He sits on the Board of Directors of Vivendi, BNP Paribas and Schneider Electric.[3] He has been a member of Le Siècle.[5] He is also Chairman of the Institut du mécénat de solidarité and the Institut Montaigne.[3]. »

 D’où vient ce monsieur est assez parlant non ? Il s’agit d’entreprises et d’entreprises les plus rentables : assurances, laboratoires chimiques……

 Plus loin

« Dans la présente étude, les troubles psychiatriques recouvrent les pathologies identifiées

au sein de classifications diagnostiques auxquelles correspondent des indications thérapeutiques médicales. Il s’agit de pathologies complexes et très hétérogènes dont les causes et les mécanismes physiopathologiques ne sont pas encore élucidés

Aucun marqueur (biologique ou radiologique) n’est disponible pour permettre de confirmer leur diagnostic, qui reste fondé aujourd’hui sur l’observation clinique. »

 

C ‘est moi qui souligne : l’observation clinique : c’est à dire sur l’observation du clinicien dont l’interprétation dépendra :  du contexte, de sa culture professionnelle, voir de ses intérêts ? 

Il est bien écrit que malgré le manque de connaissance concernant les causes et les mécanismes physiopathologiques on prescrit des thérapeutiques médicales.

 

Plus loin

« Selon l’OMS, les maladies mentales affectent plus d’une personne sur cinq chaque année. Une méta-analyse montre que 27 % des individus de 18 à 65 ans appartenant à la population de l’Union européenne ont souffert d’un trouble psychiatrique au cours des douze derniers mois10. En 2010, l’actualisation de cette étude, incluant davantage d’États

et prenant en compte de nouvelles de pathologies,a réévalué à la hausse la prévalence de ces dernières :

38 % des individus de la population européenne sont affectés chaque année par un trouble psychiatrique.

Ils sont notamment 6,9 % à avoir souffert de dépression majeure, 14 % de troubles anxieux généralisés, 1,2 % de troubles psychotiques et 0,9 % de troubles bipolaires »

 

Si vous avez bien lu ce qui précède dans cette « étude » il est très important de « traiter » ces personnes.  C’est à dire que 38% de la population européenne mériterait un traitement psychiatrique !!!

Voilà un phénoménal marché médical en expansion…..Voilà exactement le discours qui a été tenu aux Etats Unis.

 

 

 

Pour exemple un des nouveaux troubles figurants dans le DSM-V

 « trouble oppositionnel avec provocation » ou TOP.

 Les critères diagnostiques du DSM-V

Ensemble de comportements négativistes, hostiles ou provocateurs, persistant pendant au moins 6 mois durant lesquels sont présentes 4 des manifestations suivantes :

Humeur irritable/fâchée
1. Se met souvent en colère,
2. Est souvent susceptible ou facilement agacé par les autres,
3. Est souvent fâché et plein de ressentiment,
Comportement opposant/provoquant
4. Conteste souvent ce que disent les figures d’autorité, les adultes,
5. S’oppose souvent activement ou refuse de se plier aux demandes ou règles des adultes,
6. Embête souvent les autres délibérément,
7. Fait souvent porter sur autrui la responsabilité de ses erreurs ou de sa mauvaise conduite,
Caractère vindicatif
8. A été méchant ou vindicatif au moins deux fois au cours de 6 derniers mois. (il s’agit d’enfant !!!!!!!!!– c’est moi qui souligne bien qu’il puisse s’agir également d’adultes)

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.