Enseigner sans sacrifier des animaux

Oui, il est possible d'enseigner sans sacrifier des animaux.

InterNICHE (International network for Human Education - réseau international pour une éducation éthique) affirme que les méthodes d'enseignement de la biologie et de la médecine sans pratiquer la dissection ou les expériences sur les animaux sont au point. De nombreuses méthodes existent déjà (vidéo numérique, logiciels multimédia, réalités virtuelles, simulateurs, utilisation de cadavres d'animaux provenant de sources éthiques, ...). Seuls les étudiants vétérinaires ont réellement besoin d'acquérir une expérience sur les animaux; ils peuvent le faire dans le cadre d'une clinique vétérinaire. Ses méthodes - qui ont fait leurs preuves dans de nombreuses universités de par le monde -  satisfont les enseignants, les étudiants et ... les comptables des universités, car généralement moins chères que l'expérimentation animale !

Il est à signaler que de nombreux étudiants en biologie et médecine refusent de pratiquer des expériences sur des animaux. Face à l'immobilisme, ils se retrouvent parfois à devoir "choisir" entre se soumettre à ces expériences ou mettre en danger leurs cursus universitaires ...

Nick Jukes (coordinateur d'InterNICHE) rappelle que "en toxicologie, comme en recherche biomédicale, les modèles animaux sont de bien piètres outils pour apprendre et comprendre l'anatomie, la physiologie et les pathologies humaines".

La vivisection est donc une pratique davantage basée sur l'idéologie et le côté lucratif que sur une vérité scientifique.  ... Encore une idéologie à faire tomber ...

Pour aller plus loin : www.interniche.org et http://antidote-europe.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.