Coronavirus: AESH, restez chez vous!

Des AESH sommé·es de se rendre au travail lundi malgré l'annonce du Président et du 1er Ministre. Un ministre de l'Education Nationale, Blanquer, qui se contredit tout le weekend !

coronavirus

Blanquer se moque des personnels de l’Éducation nationale et notamment des  AESH (Accompagnant·es d’élèves en Situation de Handicap). Alors que le Président déclarait les écoles et établissements scolaires fermés, alors que le 1er Ministre déclarait le stade 3 avec consigne de restreindre ses déplacements , alors que le ministère de l’Éducation Nationale annonçait en réunion avec les organisations syndicales vendredi 13 mars que “seuls les  personnels indispensables à la continuité administrative devront être présents sur leur lieu de travail”, les AESH recevaient des messages écrits et téléphoniques de leurs rectorats, DSDEN, chef·fes d’établissements, directeurs et directrices leur sommant de venir travailler lundi.

Les élèves en situation de handicap étant absent·es, pour occuper les AESH, la créativité des employeurs allait bon train : travail administratif (pourtant hors missions AESH), ménage, désinfection des lieux, plateforme téléphonique, etc. Le comble fut de devoir aider à l’installation du suivi pédagogique. Toute l’année, on nous fait comprendre que la pédagogie ce n’est pour nous, AESH... Nous en faisons pourtant de la pédagogie lorsque nous ré-expliquons le cours, trouvons des outils pour l’adapter et j’en passe. Mais non, l’AESH en est incapable (officiellement). Tout à coup, nous devenons essentiel·les à ce processus. Grâce au Coronavirus, il nous est poussé un cerveau et des compétences ! Que l’on s’en réjouisse ! Il faut donc maintenant nous payer en conséquence…

Alors que le Président annonçait que les salarié·es, parents d’enfants de moins de 16 ans, pouvaient rester à la maison pour les garder, dans certains départements,des directrices et directeurs d'école et DSEN refusaient de délivrer l'attestation d'absence en leur disant de venir sur leur lieu de travail avec leur enfants.

Ceci est tout simplement scandaleux ! Cette situation a duré tout le week-end et dure encore. Malgré le revirement de Blanquer, ses annonces, la note du ministère aux rectorats demandant que les AESH et autres personnels restent à la maison, sauf cas de mise en place de garde d’enfants de soignant·es, des AESH n’ont pas reçu de contre-ordre leur disant de ne pas venir lundi. Dans une grande précarité et soumis·es à nombre de pressions, malgré toutes les annonces, des AESH ont peur et se rendent ce matin sur leur lieu de travail.

En ce qui concerne le télétravail pour les élèves en situation de handicap : tous les élèves ne sont pas muni·es de tablettes ou d’ordinateurs, les AESH, personnels précaires non plus ! Comment maîtriser un·e autiste par ordinateur ou téléphone, comment aider ces élèves alors que le côte à côte en classe est déjà très difficile ? On nous demande des miracles...

Encore une fois, les AESH sont oublié·es, méprisé·es, exploité·es. Quand cela cessera-t-il ?

AESH : RESTEZ CHEZ VOUS !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.