La prime à la conversion...

".../...l'état veut accélérer le renouvellement du parc automobile ancien et polluant. L'objectif du nouveau dispositif est d'aider tous les Français, particuliers et professionnels, à acheter un véhicule neuf ou d'occasion en échange de la mise au rebut d'un vieux véhicule." source : https://www.primealaconversion.gouv.fr/dboneco/accueil/ L'ARNAQUE !!

Oh oui, je rigole "jaune" aujourd'hui - sous mon gilet jaune - !

Figurez-vous que j'ai appris que je pouvais bénéficier de cette prime à la conversion lorsque je me suis mise à la recherche d'un nouveau véhicule car je travaille à 50 kms de mon domicile. Ma vieille 309 commençait à avoir des soupirs de fin de vie et peinait à me transporter... L'hiver arrivant et habitant à 50 kms de mon lieu de travail (donc), je me suis dit : "ma vieille - en parlant à ma 309 -, il va falloir que je te remplace. Merci pour des bons et loyaux services que tu m'as rendus, mais il faut que je fasse attention à la planète et j'aimerais arriver à l'heure au travail, et revenir dans ma maison"... 

Alors je me mets en quête d'information sur cette "fameuse" prime ! Le site dédié est clair et cela semble "simple comme bonjour" de bénéficier de cette prime. Après vérification scrupuleuse des critères pour bénéficier de cette prime, me voilà partie à la recherche de LA voiture. Je me fixe un budget maximum de 3000 euros, sachant qu'un Ami peut me prêter 2000 euros - ce qui correspond à la "prime de conversion" auquel j'aurais "droit" - 

Après des heures et des heures de recherches, de visite de site tel que "Auto journal" pour avoir toutes les informations techniques sur la voiture en vue, je trouve LA voiture idéale ! Une Renault Clio 3, 106 g d'émissions de CO2 (le critère maximum est 130 g), vignette Crit'Air 2, immatriculé pour la première fois en 2011, etc... Bref c'est LA voiture qu'il me fallait !!

J'acquiers cette voiture et fais les démarches pour que ma vieille 309 soit détruite dans un garage agrée.C'est bon, j'ai tous les papiers : le certificat de destruction de ma 309 et la carte grise de la Clio à mon nom ! Je peux remplir le dossier et l'envoyer ! 

Et là, au bout de quelques semaines, je reçois un courrier de l'ASP (Agence de Service de Paiement) stipulant que la prime m'est refusée car le champ V7 de ma carte grise n'est pas renseignée !! Le champ V7 sur une carte grise ? C'est là où est spécifié le taux d'émission de CO2, justement. 

Mais non !! Je refuse cette décision ! C'est l'arnaque cette prime ! Car cette information, le service de l'Etat peut l'avoir aussi facilement que mon garagiste ou moi : en tapant mon immatriculation sur leur banque de données, ils verront écrit clairement que ma voiture correspond aux critères. De plus, je suis dans l'obligation de prouver que ma voiture correspond aux critères parce que la préfecture a mal fait son travail ! A savoir, elle n'a pas rempli correctement la carte grise avant de l'émettre et de me l'envoyer... Je suis stupéfaite et en colère !! 

Alors je fais quelques recherches sur le Net pour savoir si je suis la seule dans ce cas et quel recours je peux avoir - mis à part envoyer un recours gracieux à l'ASP comme il est stipulé dans la lettre de refus, avant de saisir le tribunal administratif - et là, stupeur à nouveau, je m'aperçois que nous sommes des centaines à avoir la même réponse... 

Alors je me pose des questions :

- Soit les préfectures sont vraiment laxistes et font mal leur travail : elles omettent régulièrement de remplir correctement les cartes grises

- Soit cette prime est une arnaque et n'est valable que pour les véhicules neufs ! Car tout ceux qui ont le même type de courrier concernent des véhicules récents, achetés d'occasion... 

Je n'ose pas imaginer le bazar - pour rester polie - que va être la mise en place de la prime de fin d'année et autres mesures annoncées par "le locataire de l'Elysée"... Mes cher(e)s Gilets Jaunes, ne comptez pas trop en goûter les bénéfices... Continuons à construire le monde de demain sans ceux qui gèrent celui d'aujourd'hui !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.