réponse à la lettre de luc bondy

Cher Luc Bondy, 

En effet le crowfunding peut compléter le financement public.Mais cher Monsieur , pour soulever un point que vous soulevez vous-même , ne comprenez -vous pas qu'être payé 200 000 euros annuels ( cf article Paris-Match -mars 2014 -)  à l'intérieur du cadre du théâtre public et lancer un appel à la générosité publique de 30 000 euros pour financer un atelier de jeunes issus de la banlieue choque énormément de gens : ne vous rendez-vous pas compte de l'indécence et l'obscénité du fait?

Vous parlez de rumeurs , mais de quelles rumeurs ?Votre première programmation dont la moyenne d'âge masculine semblait ne pas tenir compte de la réalité d'un monde théâtral ouvert, en mouvement , vivant dont vos prédécesseurs tenaient compte avec intelligence?Un goût affiché pour une politique de prestige -la collecte d'impôts concerne aussi des foyers modestes , je me permets de vous le rappeler-?L'idée d'une série de dvd sur de grands metteurs en scène européens dont le cycle commencerait par vous-même?Le mépris avec lequel "votre" Odéon traite une partie de la profession ? Vous vous sentez insulté mais ne comprenez-vous pas que ces manières qui peuvent  au final sembler  assez grossières et  passablement hautaines, sont insultantes pour une profession  instruite et cultivée .

Bien malheureusement , une amie me dit l'autre jour étre allée à l'Odéon et avoir retrouvé un Odéon des temps jadis , fréquenté par un public âgé et vieillot...Il semblerait que votre isolement ( ou votre mépris ? )  fasse régresser votre maison ...Souvenez-vous de certains Vilar , Vitez ...des metteurs en scène dans leur temps , des artistes autres que méprisants envers ceux dont les aspirations ne consisteraient pas en un très bon salaire (ou une rollex)...des artisans humbles ...je pense  aussi à de nombreux directeurs de théâtres publics dont l'action n'a jamais choqué personne; certains même , très admirés pour  leur talent , leur créativité et leur sincérité  étaient aimés ...Vous rendez-vous compte  cher Luc Bondy ?.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.