SOLIDARITE FINANCIERE AVEC RAPHAEL HALET LANCEUR D'ALERTE - PROCÈS # LUXLEAKS

Le procès LuxLeaks contre l’évasion fiscale de masse au Luxembourg a pris, mercredi 29 Juin, une nouvelle dimension. Avec la comparution au Tribunal du Luxembourg du lanceur d’alerte Raphaël Halet, une nouvelle atteinte a été portée à l’intérêt général.

 

 

Avec la comparution au Tribunal du Luxembourg du lanceur d’alerte Raphaël Halet, une nouvelle atteinte a été portée à l’intérêt général. Il n’est pas admissible, tant sur les plans juridique que moral et éthique, de faire passer les intérêts privés d’entreprises avant l’intérêt général d’un pays ou de l’Union Européenne. L’évasion fiscale représente un manque à gagner de 70 milliards d’par an pour la France, soit le budget de l’Education Nationale. 

Cela représente 2200par seconde !

Raphaël HALET a toujours agit seul, dans un anonymat imposé jusqu’au procès, de manière désintéressée et de bonne foi. Il est aujourd’hui licencié, au chômage et a financé lui-même toute sa défense.

Les fraudeurs, eux, sont aujourd’hui libres et ne sont pas inquiétés par la justice.


Plus de 80% des Français et Européens se déclarent aujourd’hui contre l’évasion fiscale et pour une protection des lanceurs d’alerte.

Pour soutenir Raphaël HALET, nous lançons un appel à la solidarité financière afin de continuer le combat contre l'évasion fiscale.

L’ensemble des sommes récoltées sera reversé au groupe de soutien pour financer les frais d’avocats et frais annexes.

AIDONS-LE À TENIR ET SOYONS SOLIDAIRES :

• En faisant un don en ligne sur ce site sécurisé www.lepotcommun.fr/pot/imv3ux2z

• ou en renvoyant votre chèque (à l’ordre de HALET), accompagné du bulletin à remplir ici : lien vers bulletin pdf (ow.ly/APQL301H2fG)

 

Tout savoir sur le groupe de soutien et les actualités: www.facebook.com/helpraph ou www.twitter.com/helpraph 

Nous avons besoin de votre soutien: merci pour votre aide! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.