Henri GIORGETTI
Abonné·e de Mediapart

115 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juil. 2022

Prêt-à-porter

Faut-il constitutionnaliser le droit à l’IVG ? Difficile débat !

Henri GIORGETTI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Toute connaissance est une réponse à une question." Edgar Morin.

On connaît les classiques du genre : vous êtes réservé sur le mariage pour tous ou la PMA, vous êtes homophobe, sévère à l’égard du gouvernement israélien, antisémite, vous émettez un jugement négatif sur l’islam, islamophobe, vous n’avez rien contre le burkini, islamo-gauchiste, vous distinguez l’œuvre de l’auteur (Céline, Polanski…au hasard), raciste, sexiste, voire pédo-criminel, vous vous interrogez sur les causes naturelles du réchauffement climatique, climatosceptique, vous pensez que la transition énergétique ne peut se passer d’une part de nucléaire, fou dangereux, vous n’êtes pas favorable à l’entrée de l’Ukraine dans l’Union Européenne, affreux poutinophile…Voilà, il est plus reposant d’étiqueter et d’attaquer les personnes que de disputer les opinions. Le Bien a parlé, taisez-vous, vous êtes le Mal.

Cette mise en boite systématique et paresseuse, ce prêt-à-porter standardisé fidèlement soumis aux contours du patron, qu’il penche à droite ou à gauche, permettent de gagner du temps, de renouveler le stock et de baisser les coûts de la pensée complexe. Autocensure douce, angoisse d’être clivant, minoritaire, singulier, d’affronter la critique qui dérange face au confort pantouflard du consensus ? Mais condamnation féroce et impitoyable de ceux qui auraient l’audace de sortir de l’atelier et de se risquer à la haute couture ! La question sera écartée, l’incertitude exorcisée, l’hérésie condamnée, découvrez-vous devant la procession, faute de quoi, en toute bonne foi, on vous mène au bûcher en chantant des cantiques.

Et voici, dernière en date et significative, la récente illustration de cette bienséance maltraitante, à la suite du vent mauvais soufflant de l’Atlantique, une demande, désormais quasi unanime (ça n’a pas toujours été le cas) de constitutionnaliser le droit à l’IVG qui existe en France depuis janvier 1975. Malheur à qui s’aviserait de s’interroger, je dis bien, seulement s’interroger, sur le bien fondé, l’utilité, l’opportunité d’une telle disposition ! Aussi sec, avec une robuste malhonnêteté intellectuelle, l’inquisition tente de pulvériser le porteur du doute, l’accusant, en vrac, d’être contre la liberté des femmes à disposer de leur corps en remettant en cause le droit à l’avortement, complice crypto-évangéliste des mouvements les plus réactionnaires, voire des juges suprêmes américains qui, eux, en effet, ont remis en cause ce droit. Et, cela va de soi, on disqualifie ceux qui ne pouvant "tomber enceinte" (sic) ne sont donc pas légitimes à donner un avis (si, si, lu sur twitter à l’adresse de F. Bayrou !).

Constitutionnaliser c’est graver dans le marbre, sacraliser, lit-on, bon. Même si en changer n’est pas chose facile, l’histoire montre, qu’aucune constitution n’est éternelle et, en France, elles se sont empilées, notamment à l'issue de crises majeures. En l’occurrence, on peut avancer que le combat est d’abord politique, culturel et social, pas institutionnel, qui consiste à faire en sorte que l’IVG, déjà inscrite dans un droit que personne, ici, ne remet en cause, soit effectivement comprise, facilitée et accessible à toutes, notamment les plus précaires, par l’attribution et la répartition des moyens nécessaires. La loi du 2 mars 2022, d’ailleurs, renforce ce droit.

Réagir à l’émotion, légitimement soulevée par la décision américaine, ne doit pas submerger la raison, interdire la controverse, traiter en ennemi ce qui n’est que contradicteur. Car le dissensus est créateur, la dispute féconde, la démocratie l'art de gérer sereinement l'espace composite des opinions, des antagonismes assumés. La République française garantit à chacune et chacun un droit et une liberté de conscience et d'expression par la Loi de 1905, et c'est heureux.

Il n’empêche, "La liberté d’expression reste un éternel combat."*

____________________________________________

*Siné.

On pense aussi à Voltaire à qui on a coutume d’attribuer : "Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez les exprimer".

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin